bric-à-brac
étymologie
Formation expressive composée de deux onomatopées d'origine obscure : "en bloc et en blic" (XVe siècle), "à bricq et à bracq" (XVIe siècle), "de bric et de broc" (XVIIe siècle), "bric-à-brac" (Académie française, 1825).

nom

bric-à-brac \bʁi.ka.bʁak\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Vieux objets ramassés de-ci, de-là, vieilles ferrailles, vieux cuivres, vieux tableaux, etc., pour les revendre.
    • Un Petit Dunkerque est une sorte de bazar de fines porcelaines et de curiosités artistiques, de charmantes et délicates inutilités , qui en font un bric-à-brac fashionable. (Arthur Dinaux, « Au Petit Dunkerque », dans Archives historiques et littéraires du Nord de la France et du Midi de la Belgique, tome 3 de la 3e série, Valenciennes, 1852, p. 119)
    • Le livre anglais produit l'effet d'un objet vendu par un marchand de bric à brac, sincèrement navré que la chose soit un livre, et qui fait de son mieux pour remédier à ce défaut. (H. G. Wells, Anticipations, 1901, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Société du Mercure de France, Paris, 1904)
    • Voyez-vous, je n'ai que faire de tout ce bric-à-brac qui vous est nécessaire. Ma brosse à dent, voilà tout mon bagage. (Henry Miller, L'ancien combattant alcoolique au crâne en planche à lessive, dans Max et les Phagocytes, traduction par Jean-Claude Lefaure, éditions du Chêne, 1947)
    • Ma collection, je l'ai bâtie au fil des années, des semaines et plus particulièrement des week-ends. Enfin, surtout des dimanches matin. Chaque semaine, de mars à octobre, nos villages de France organisent une multitude de vide-greniers, bric-à-brac, brocantes et autres foires à tout. (Hugo Soulet, Un vide-grenier en or, Éditions du Panthéon, 2014, chap. 1)
  2. (Par extension) Objets divers entassés sans ordre.
    • Là, dans des casiers, qui encombraient la pièce, traînait un bric-à-brac d’objets de toutes sortes. (Émile Zola, Nana, 1881)
  3. (Figuré) Ensemble hétéroclite de connaissances ou d'idées réunies sans lien entre elles.
    • Ce bric-à-brac culturel est parfaitement exprimé par les pages roses du dictionnaire dont la connaissance permet d’émailler la conversation de citations latines ou autres. (Henri Laborit, Éloge de la fuite, 1976, Le Livre de poche, page 52)
    • Illich faisait remarquer que le bric-à-brac moderne produit par les nations industrialisées ne permettait plus de comprendre les principes de fonctionnement des moindres objets que nous utilisons. (Catherine Baker, Insoumission à l’école obligatoire, Tahin Party, 2014 [1985], page 129-130.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.016
Dictionnaire Français