dépit
étymologie
En ancien français despit (du XIIe siècle jusqu’au XVIIe siècle), du latin despectus, de despicere (« regarder de haut en bas, mépriser ») voir despect, répit, respect.

nom

SingulierPluriel
dépitdépits

dépit \de.pi\ masculin

  1. Irritation due à un froissement d’amour-propre, aigreur due à la déception, amertume, sentiment de rancœur plus ou moins tenace, difficile à avouer.
    • Et moi je vous dis, s’écria Marguerite avec un dépit croissant, moi je vous dis qu’il ne viendra pas. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • La féodalité uzbek (les chefs tribaux, les H’ôzà, traditionnels pourvoyeurs de l'administration, le haut clergé sunnite) voyait avec dépit le pouvoir lui échapper. (Hélène Carrère d'Encausse, Réforme et révolution chez les Musulmans de l'Empire russe: Bukhara, 1867-1924, Cahiers de la Fondation nationale des sciences politiques n° 141, Librairie Armand Colin, 1966, p. 146)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français