respect
étymologie
Du latin respectus, dérivé de respicere (« regarder en arrière, derrière soi »). Ce dernier est formé sur le radical de specereregarder ») avec le préfixe re- exprimant le retour en arrière, la répétition. Voir aussi l’équivalent populaire répit.

nom

SingulierPluriel
respectrespects

respect \ʁɛs.pɛ\ masculin

  1. Sentiment de considération, d’égard envers quelqu’un ou quelque chose, manifesté par une attitude déférente envers celui-ci ou celle-ci.
    • En France nous sommes traditionnels. Nous avons le respect, non des choses établies, mais de la forme originelle sous laquelle ces choses demeurent à travers les siècles. (Pierre Louÿs, Liberté pour l’amour et pour le mariage, 1900, dans Archipel, 1932)
    • Le respect de la personne humaine, la fidélité sexuelle et le dévouement pour les faibles constituent les éléments de moralité dont sont fiers tous les hommes d’un cœur élevé —c’est même très souvent à cela que l’on réduit la morale. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La Morale des producteurs, 1908, p. 340)
    • Puis il fallut écouter les compliments des paysans et leurs doléances enveloppées dans des protestations de respect. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
    • Le général Sarrail commande la place de Verdun. Le 44e régiment de R.A.T. occupe la ville. Le général exige une discipline stricte, prescrit les marques extérieure de respect. (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p. 93)
  2. (Par extension) Souci de ne pas porter atteinte à cette personne ou à cette chose.
    • Je savais bien que ces protestations ne servaient à rien et que, dans ces circonstances, en appeler au respect de la légalité devant ces brutes était ridicule. (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • L’équipe du journal Charlie-Hebdo, qui marquera beaucoup plus que Berthes ou Foucault la culture française, pratique au contraire joyeusement la désintégration syntaxique de la langue. Mais il est frappant de constater que leur manque de respect pour les règles de l’école communale n’entame pas la clarté du texte. Au contraire, l’équipe du Collège de France respecte formellement la langue pour mieux détruire le sens. (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 130)
  3. (Figuré) Soumission.
  4. (Au pluriel) Hommage ; civilité.
    • Je vous devais mes respects et quelques avances de bonne amitié ; veuillez les accepter comme je vous les offre, de tout mon cœur. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre II)
    • Quand j'allai lui présenter mes respects, je trouvai la porte ouverte et dépourvue du factionnaire de rigueur, et pour cause ; l'armée permanente de l'Islande se réduit à deux policemen, dont les gourdins suffisent à maintenir l'ordre le plus parfait sur toute l'étendue du territoire. (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 48)
    • Avant de quitter Bruxelles, j'étais allée rendre mes respects aux Breughels du Musée d'Art Ancien. (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, page 55)
    • Un jour il se présente au Colonel avant un départ en mission : « Mon Colonel, je venais vous prier déféremment d’accepter mes respects ». L'adverbe était si bien dans la note professionnelle que tous les assistants, dont le Colonel, ont éclaté de rire, sans que le type comprenne leur hilarité. (Daniel Gallois, Inédits, Association des amis de Daniel Gallois, 1979, page 87)
synonymes
Pour le sentiment (1) :
Pour la civilité (2) :
antonymes
Pour le sentiment (1) :

traductions
interjection

respect \ʁɛs.pɛ\ invariable

  1. (familier) Sert à exprimer son respect et sa considération de manière concise.
    • Il a tout fait tout seul ! Franchement, respect !



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.021
Dictionnaire Français