emphase
étymologie
Du latin emphasis.

nom

SingulierPluriel
emphaseemphases

emphase \ɑ̃.faz\ féminin

  1. (figures) Affectation pompeuse dans les paroles, dans le débit, dans la mimique et dans les gestes. Enflure, manière de faire l’important devant l’auditoire, de gonfler son discours avec des mots ronflants.
    • Le dîner fut médiocre et la conversation impatientante. C’est la table d’un mauvais livre, pensait Julien. Tous les plus grands sujets des pensées des hommes y sont fièrement abordés. Écoute-t-on trois minutes, on se demande ce qui l’emporte, de l’emphase du parleur ou de son abominable ignorance. (Stendhal, Le Rouge et le Noir, 1830)
    • Après les salutations, où brilla dans toute son emphase la civilité provinciale, le fauteuil de la présidence fut occupé par celui des assistants que son titre semblait y appeler. (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Il n’y a pourtant pas là la moindre emphase, on ne te donne pas du génie, on s’adresse à ton cœur. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844 ; p. 163 de l’éd. Houssiaux de 1855)
    • Cornudet, en l’écoutant, gardait un sourire approbateur et bienveillant d’apôtre ; de même un prêtre entend un dévot louer Dieu, car les démocrates à longue barbe ont le monopole du patriotisme comme les hommes en soutane ont celui de la religion. Il parla à son tour d’un ton doctrinaire, avec l’emphase apprise dans les proclamations qu’on collait chaque jour aux murs, et il finit par un morceau d’éloquence où il étrillait magistralement cette « crapule de Badinguet ». (Maupassant, Boule de Suif , 1880)
  2. Mise en relief d'un des constituants de la phrase par l'intonation ou par l'ordre des mots.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français