fer à cheval
étymologie
 Composé de fer et de cheval.

locution nominale


fer à cheval \fɛ.ʁ‿a ʃval\ masculin

  1. (agriculture) (Maréchalerie) Semelle de fer, que l’on cloue sous les sabots des chevaux.
    • Il poussa la porte si fort que le fer à cheval suspendu au linteau de chêne tinta faiblement. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Objet plat de cette forme. (En forme de U.)
    • Ainsi que tout ce qui était chez M. Ledru, cette table avait son caractère. C’était un grand fer à cheval appuyé aux fenêtres du jardin, laissant les trois quarts de l’immense salle libres pour le service. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes)
  3. (zool) Synonyme de rhinolophe (chauve-souris).
  4. Chez le mâle de la perdrix, tache en forme de fer à cheval qui apparaît au bas de la poitrine.
    • (zool) […] des perdrix rouges, des perdreaux gris, qui avaient le fer à cheval comme mon camarade, et des jeunes de cette année qui avaient encore comme moi du duvet sous leurs plumes. (Alphonse Daudet, Les émotions d’un perdreau rouge, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 224.)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français