frôler
étymologie
L’ancien français froller a le sens de « frotter, rosser ». D’une onom frou-frou. Le mot est peut-être apparenté à froisser, frotter ; voir frullare (« battre ») en italien.

verbe

frôler \fʁo.le\ transitif conjugaison

  1. Toucher légèrement en passant, ou passer très près, effleurer.
    • Mais, en même temps que Beaumôme parlait, il serrait plus tendrement contre lui Marie Legall, s’amusant à frôler son oreille du bout de ses moustaches copieusement poissées par tous les petits verres qu’il avait lichés dans la journée. (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Le train perdu, 1912, chapitre I)
  2. (Figuré) Friser, passer très près.
    • N’est-ce pas étrange que des gens passent toute une vie sans même frôler le drame ? (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
    • Nourris de lait sûri, d’orties, puis de grenailles de pommes de terre, finalement poussés au seigle jusqu’à frôler le coup de sang, les cochons vagabondent tout le jour dans le pachis — le clos — autour de la maison. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (astronomie) Passer à une relative proximité d’un corps céleste sans toutefois le menacer d’une collision.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.063
Dictionnaire Français