hardiment
étymologie
Dérivé de hardi, avec le suffixe -ment.

adverbe

hardiment (h aspiré)\aʁ.di.mɑ̃\

  1. Avec hardiesse.
    • Enfin à la nuit faite, des ombres fantômales, s'avançant hardiment vers l'ennemi, commencent à peupler la paix lacustre et mortuaire. (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.359)
    • Je feins hardiment d’avoir reçu de vous L’ordre qu’on me voit suivre et que je donne à tous. (Pierre Corneille, Cid, IV, 3.)
    • Qu'un vieux Sertorius aime je ne sais quelle Viriate, et qu’il soit assassiné par Perpenna, amoureux de cette Espagnole, tout cela est petit et puéril ; il le faut dire hardiment. (Voltaire, Oreste, Épît.)
    • De la hardiesse, morbleu ! il n'y a pas d’homme qui avale un verre de vin plus hardiment que toi. (Legrand, Métamorph. amour. sc. 4.)
  2. (familier) Avec effronterie, impudence.
    • Mentir hardiment.
    • On tenait devant le roi des conférences qui peuvent être l’origine des académies […] Charlemagne se nommait David ; Alcuin, Albinus ; et un jeune homme nommé Ilgebert, qui faisait des vers en langue romance, prenait hardiment le nom d’Homère. (Voltaire, Ann. de l’Emp. Charlemagne, 781.)
  3. Librement, sans hésiter.
    • Dites-lui hardiment que je n'y consens pas.
  4. Sans crainte de se tromper, d’aller au delà.
    • Vous pouvez hardiment porter cet article à mille écus.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français