implacable
étymologie
Du latin implacabilis.

adjectif

SingulierPluriel
implacableimplacables

implacable \ɛ̃.pla.kabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui ne peut être apaisé.
    • L’œuvre de l’Industriel français qui pousse à l’association des petits contre l’implacable et mortelle concurrence des monopoleurs n’en est pas moins fort encourageable. (Benoît Malon, La Revue socialiste, volume 1'', page 560, 1885)
    • La mort de Marat ne servit qu’à rendre les haines plus implacables. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • Il lut et relut l’ordre implacable, sans autre sens pour lui que celui-ci, partir, quitter Yasmina. (Isabelle Eberhardt, Yasmina, 1902)
    • […] ; mais le Bureau de Santé était implacable et livrait sans merci aux autorités administratives et judiciaires ceux qui débarquaient clandestinement, avec la complicité des terriens, des marchandises suspectes ; […]. (Étienne Dupont, Le vieux Saint-Malo - Les Corsaires chez eux, p. 93, éd. Honoré Champion, 1925)
    • En vain l’ambassadeur de France tenta de fléchir les négociateurs américains. Ils se montrèrent implacables. Il fallait se soumettre ou faire banqueroute. (Camille Aymard, Devons-nous payer l'Amérique ?, Éditions Ernest Flammarion, 1932, page 119)
    • Le délire déporte le tortionnaire : implacable pouvoir, ineffable jouissance de donner la mort. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Dont la rigueur est inflexible. (définition tirée du tlfi, consulté le 14 août 2017)
    • Nous n'avons pas pu le contredire, son raisonnement était implacable.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français