indifférence
étymologie
Du latin indifferentia ; voir indifférer et indifférent.

nom

SingulierPluriel
indifférenceindifférences

indifférence \ɛ̃.di.fe.ʁɑ̃s\ féminin

  1. État d’une personne qui n’extériorise pas ses sentiments, ses états d’âme.
    • État d’indifférence, état mental qui ne contient ni plaisir ni douleur.
    • Liberté d’indifférence, état d’une âme libre de choisir entre deux partis, parce qu’aucun motif ne la fait pencher vers l’un plutôt que vers l’autre.
    • Sous cet air d’indifférence, il cache beaucoup d’ambition. Affecter de l’indifférence pour quelque chose.
    • Sachez qu’aujourd’hui seule l’indifférence est payante. (Philippe Sollers, Éloge de l’infini, Gallimard, page 700)
  2. État d’une personne qui n’a aucun intérêt pour ce qui l’entoure.
    • Il regardait ce paysage familier avec la même sensation d’indifférence songeuse que l'on éprouve en regardant un port inconnu, où on n'est jamais allé, où on n'ira jamais, du pont d'un navire, lors d'une courte escale. (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  3. (En particulier) État d’une personne qui n’est pas sensible à l’amour.
    • J’ai pitié de ceux qui vont deux à deux, enchaînés par l’indifférence. (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
  4. (Par extension) Manque total d'intérêt pour une chose.
    • Quand elles se parlaient, c'était avec politesse, mais avec une mutuelle indifférence. (Marie-Jeanne Riccoboni, Histoire d’Ernestine, 1762, édition Œuvres complètes de Mme Riccoboni, tome I, Foucault, 1818)
    • L’indifférence en matière de foi était devenue de règle, car d’hostilité on n’en sentait point trop encore ; à peine sourdait-elle, peut-être, dans quelques propos sacrilèges. (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.015
Dictionnaire Français