inquiéter
étymologie
Du latin inquieto.

verbe

inquiéter \ɛ̃.kje.te\ transitif conjugaison (pronominal : s’inquiéter)

  1. Rendre inquiet. Note: ne se dit qu’en parlant de l’âme.
    • Cette nouvelle m’inquiète.
    • Cette pensée m’inquiète.
    • Ce qu’il vient d’apprendre l’inquiète.
    • Le caractère de cet enfant inquiète beaucoup ses parents.
    • Son avenir l’inquiète.
    • S’inquiéter d’un rien.
    • C’est un homme qui s’inquiète aisément, qui s’inquiète sur sa santé.
    • De quoi vous inquiétez-vous ?
    • C’est un homme sans souci, qui ne s’inquiète de rien.
  2. Ne pas laisser en repos.
    • Ce cruel usage fut aboli en 1161, par l’évêque Guillaume, qui menaça d’excommunier tous les clercs qui inquiéteraient les juifs. (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. Troubler quelqu’un dans la possession d’une chose, lui faire un procès, lui chercher querelle.
    • On ne m’a jamais inquiété dans la possession de cette maison, de cette terre.
    • Si l’on m’inquiète, je ferai assigner mon vendeur en garantie.
    • On l’inquiéta sur la légitimité de sa naissance, sur sa noblesse, sur sa religion.
  4. (pronominal) S'occuper, se préoccuper.
    • À onze heures du soir, quelques-uns s'inquiétèrent de préparer le souper. (Sylvain Tesson, Une vie à coucher dehors, Gallimard (folio), 2009, p. 31.)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.007
Dictionnaire Français