odorat
étymologie
Du latin odoratus ou odoratum (« action de flairer », « odorat », « odeur »).

nom

SingulierPluriel
odoratodorats

odorat \ɔ.dɔ.ʁa\ masculin

  1. Sens qui perçoit les odeurs.
    • Tout à coup elle s'arrêta dans l'escalier : une suave odeur de fricot venait de saisir son odorat. (Alphonse Karr, Voyage autour de mon jardin, 1857)
    • L'odorat, qui a pour siège les poils olfactifs est, chez lui, rudimentaire, et partiellement inhibé par la vision. (Jean Rostand, La vie des crapauds, 1933)
    • Il est à croire que l'odorat fut, dans les temps du commencement, le meilleur des sens de l'homme, le plus subtil, le mieux venu à recevoir les messages de l'univers. (Maurice Bedel, Traité du plaisir, 1945)
    • L'aveugle, le mal-voyant recrée l'univers qui l’entoure à partir de ses perceptions : celles de l’ouïe, du toucher, de l’odorat. Et ce faisant il apprend au voyant un univers qu 'il ne connaît pas.
      L'œil a une tendance totalitaire, impérialiste. Il asservit les autres sens […].
      (Pierre Le Clerc, Aveugle, je veux voir! , Les Éditions ouvrières, 1982, p. 128)
  2. (Par extension) (rare) L'organe de ce sens.
    • Or, comme c’était par l’odorat qu’avait été empoisonnée Jeanne de Navarre, c’était le cerveau, seule partie du corps exclue de l’autopsie, qui devait offrir les traces du crime. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre I)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français