papelard
étymologie
(Adjectif et Nom 1) Faire le papelart (Roman de Renart, éd. M. Roques, 8699). De papeler (« marmonner ») avec suffixe -ard. Non attesté, papeler est probablement le dérivé en -eler de l’ancien français papier, soit une variante de babillard qui aurait pris le sens péjoratif de « (beau ou mal) parleur, radoteur ». Ce papeler correspond à papoter voir grognard, grogner pour une autre dérivation sémantique similaire sur un verbe différent.
Une dérivation de paper (« manger ») est aussi possible bien qu’elle semble fondée sur un jeu de mot nécessité par une rime poétique :
  • Tel fait devant le papelart,
    Qui par derriere pape lard#fro|lart.
    Tel ne mengue ne ne pape,
    Quant povres est, chair ne saïn [graisse],
    Qui puis en fait moult grant trahin.
    (Gautier de Coinci, Miracles de la Sainte Vierge, XIIIe siècle)
La dérivation sémantique est alors celle du mouvement des lèvres marmonnant étant assimilé à celui de la mastication. L’italien a pappalardo (« goinfre, bâfreur ») et pappalardiello (« sorte de mets napolitain »).
On écarte une dérivation de papel, papal, cet adjectif n’étant pas attesté avant le quatorzième siècle.
(Nom 2) De papier avec suffixe -ard.

adjectif

SingulierPluriel
Masculinpapelardpapelards
Fémininpapelardepapelardes

papelard \pap.laʁ\

  1. (vieilli) Hypocrite, faussement dévot.
    • Dès qu'il [le loup] la voit partie [la chèvre], il contrefait son ton ;
      Et d'une voix papelarde
      Il demande qu'on ouvre, en disant foin du loup.
      (La Fontaine, Fables, IV, 15)
    • Tout doucement venait Lamotte-Houdard,
      Lequel disait d'un ton de papelard :
      Ouvrez, messieurs, c'est mon
      Œdipe en prose. (Voltaire, Temple du Goût)
    • Les patrons, malgré leur avarice, malgré leur haine cynique ou papelarde, consentent néanmoins à payer peu ou prou. (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
    • Serions-nous ensorcelés par le ton papelard des Raminagrobis, par la traîtrise de ce langage melliflue qui, parfois, nous arrive sur les ondes ? Un récent ouvrage, au titre fallacieux, fait mesurer toute l'illusion de ceux qui rêvent une prochaine réconciliation entre l’Église et les Fils de la Veuve. (Jacques d'Arnoux, Les sectes maçonniques, dans Nouvelles paroles d'un revenant (justice pour Dieu), Nouvelles Éditions Latines, 1965, p. 55)
    • Je sais comme vous soupirez, d’un ton papelard, « la pauvre enfant ! » et en même temps êtes hautement satisfait de vous parce que vous avez sacrifié une heure ou deux à la « pauvre malade ». (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939) }{#if:{#if:| (OCLC {} ↗)}}, page 82}}

nom

SingulierPluriel
papelardpapelards

papelard \pap.laʁ\ masculin (pour une femme on dit : papelarde)

  1. (vieilli) Hypocrite, dévot en apparence seulement, mauvais chrétien, tartufe.
    • Ô papelards, qu'on se trompe à vos mines ! (La Fontaine, L’Ermite, 1666)
    • ''Grattant avec ferveur les cordes sous mes doigts, /> J'entonnai "le Gorille" avec "Putain de toi"./> Criant à l'imposteur, au traître, au papelard ,/> Elles veulent me faire subir le supplice d'Abélard.'' (Georges Brassens, Le mécréant, 1960)

    • Tous ces papelards ne me disent rien qui vaille.

nom

SingulierPluriel
papelardpapelards

papelard \pap.laʁ\ masculin

  1. (populaire) Papier.
    • Si ce n’est pas toi qui écris les papelards, ce sera un autre et ça me coûtera moins cher. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 63)
    • « Je me fous de vos billettes comme de l’an quarante, disait l’officier. Je sais comment on fait ces papelards. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace ». (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, pages 297-298)
    • Mais avec votre papelard à dix sacs la rame, vous pourrez toujours vous établir marchand de papier, ou vous en servir à ce que je pense, comme ça vous liquiderez votre stock ! (Michel Audiard, Le cave se rebiffe, 1962)
  2. (En particulier) Papier d’identité.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français