se mettre
étymologie
 Composé de se et de mettre.

locution verbale

se mettre \sə mɛtʁ\ pronominal

  1. (Absolument) S’habiller.
    • Cet homme se met d’une façon négligée. — Il ne sait pas se mettre.
    • Votre frère se met avec goût.
    • Cette femme se met avec élégance.
  2. Prendre place, s’installer, s’asseoir.
    • Mettez-vous ici, et n’en bougez plus !
  3. (populaire) Vivre maritalement.
    • Se mettre avec une femme.
  4. S’occuper à quelque chose
    • Je me suis mis au travail, à l’étude.
    • Je n’ai pas renoncé à cet ouvrage, je m’y mettrai incessamment.
  5. Se réunir en vue d’une action.
    • Se mettre à deux, à trois pour faire quelque chose.
  6. Commencer une action. — Note: Il est alors suivi de la préposition à, puis d’un verbe à l’infinitif qui indique l’action.
    • […], le chien s’était mis à rôder dans les environs, fouillant avidement les tas d’ordures, sans doute pour y déterrer un os ou quelque régal de ce genre. (Octave Mirbeau, « La Mort du chien » dans Lettres de ma chaumière, 1886)
    • Si j'étais pas faignante je me mettrais à faire les boîtes de nuit, sérieusement, la noce sans m'amuser, j'y parviendrais : tendre ma joue à embrasser, comme un paillasse à la parade tend sa joue à claquer. (Léon Frapié, La divinisée: roman d'une femme, éd. E. Flammarion, 1927, p. 225)
    • Monsieur Hector s’était mis à déambuler, les mains aux entournures du gilet. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français