un point c'est tout
étymologie
 Composé de un, point, être et tout. Par référence au signe de ponctuation qui termine la phrase.

locution-phrase

un point c’est tout \œ̃ pwɛ̃ s‿ɛ tu\ invariable

  1. Pour mettre un terme à une discussion, sur le ton impérieux.
    • Fais ce que je te dis, un point c’est tout !
    • Vous êtes bien d’accord : pour trouver un mari, il n’y a pas trente-six moyens, il faut fréquenter des garçons, un point c’est tout. (Alexis Large et Albert Aycard, Les Perles de Vénus, Denoël, 1963)
    • On arrivera quand on arrivera, un point c’est tout ! (Frank Margerin, Le Danger public, Les Humanoïdes Associés, 1994)
  2. Pour montrer des limites : pas davantage, pas plus que cela.
    • Tu ouvres ton album tous les trente-six du mois pour le regarder : un point, c’est tout ! (Paul Berna, Millionnaires en herbe, éditions G. P. Rouge et Or, 1958)
    • Celle-là, elle était bonne pour encaisser le pèze. Un point, c’est tout. (Victor Victus, De la boue et des roses, éditions de la Flamme d’or, 1953)
    • — C’est toi qui me fais suer. Tu étais d’accord pour me raccompagner chez moi, un point, c’est tout ! Je n’ai aucune envie de m’arrêter en route, fit Gin. (Tito Topin, 55 de fièvre, Série noire, Gallimard, 1983, page 10)
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français