guinée
Voir aussi: Guinée
étymologie
Charles II d’Angleterre fit frapper les premières guinées avec de l’or venu de Guinée.

nom

SingulierPluriel
guinéeguinées

guinée \ɡi.ne\ féminin

  1. (histoire) Pièce de monnaie britannique en or frappée de 1663 à 1813, valant entre 20 et 30 shillings (1-1,5 livre) selon le cours de l’or jusqu’en 1717 et 21 shillings (1,05 livre) depuis.
    • Si tu réussis à faire venir Nazira dans mon magasin, seule, sans sa mère, je te donnerai une guinée de récompense. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
  2. (Désuet) Sorte de toile, de mousseline.
    • Le marché de Kankan est toujours fourni de marchandises européennes, apportées par les marchands mandingues, telles que fusils, poudre, calicots imprimés, guinées bleues et blanches, ambre, corail, grains de verre et quincaillerie. (René Caillié, Voyage à Temboctou et à Jenné, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
  3. (Désuet) Cuir préparé, buffle.

traductions
Guinée
étymologie
Du portugais Guiné d’origine obscure :
  • du berbère aguinau ou aguinaw (« le pays des hommes noirs »);
  • du soussou gìnɛ́ (« femme »).

nom propre

SingulierPluriel
guinéeguinées

Guinée \ɡi.ne\ féminin

  1. (Histoire) Région recouvrant variablement la côte Atlantique de l’Afrique de l’Ouest ou la côte Atlantique nord de l’Afrique, qui a notamment donné son nom au golfe de Guinée et à plusieurs pays d’Afrique.
    • La Guinée a été entierement inconnue aux anciens. Nous n’en connoissons guere que les côtes qui commencent à la riviere de Sierra-Lionna, & s’étendent jusqu’au Cap-Negre, c’est-à-dire environ dix degrés en-deçà de la ligne, & seize degrés au-delà.
      On divise la Guinée en haute & basse ; la basse Guinée est le même état que le Congo, dont la traite des Negres fait le plus important commerce des Portugais dans ce pays-là.
      La haute Guinée est bornée au sud par l’Océan, & comprend divers pays que l’on trouve de suite & qu’on subdivise chacun en divers royaumes, dont les nom, changent à mesure qu’on avance d’occident en orient : ces pays sont la côte de Malaguette, la côte des Dents, la côte d’Or, les royaumes de Juda, du grand Ardre, & de Bénin.
      (« Guinée », dans L’Encyclopédie, 1751)
    • On divisait généralement ce pays en deux parties : la Guinée septentrionale, entre le Sénégal et [la] Sierra-Leone ; et la Guinée méridionale, ou Guinée proprement dite, se subdivisant en six côtes. (Amédée Tardieu, Sénégambie et Guinée, Nubie, Abyssinie, 1847)
    • Les deux fleuves principaux sont le Congo, Coango ou Zaïre, et la Coanza, qui parcourent de l’E. à l’O. la Guinée inférieure, et ne sont pas connus jusqu’à leurs sources. (Eugène Cortambert, Leçons de géographie, 1856)
  2. (pays) Pays situé sur la côte atlantique de l’Afrique et entouré de la Guinée-Bissau, du Sénégal, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Liberia et de la Sierra Leone.
synonymes
Pays d’Afrique

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.002
Dictionnaire Français