chaise
étymologie
De chaire#fr|chaire par assibilation dialectale du \r\ intervocalique ; plus avant, du latin cathedra.
Dans les toponymes ou noms de bâtiments (voir Lachaise, La Chaise-Dieu, Chaise-Dieu-du-Theil, La Chaise-Baudouin, La Chaise), issu du latin casa.

nom

SingulierPluriel
chaisechaises

chaise \ʃɛz\ féminin

  1. (mobilier) Siège avec dossier, sans accoudoirs.
    • Elle s’assit sur une chaise, lourdement. (Octave Mirbeau, La Bonne, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Autour de ce poêle se trouvaient un vieillard sur une chaise et, sur des escabeaux, trois individus pensifs et mal vêtus. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Puis, il se renversa sur sa chaise, épanoui, les prunelles chargées de jubilation, le ventre ballotté de remous. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 12)
    • Le boiteux empoigna sa valise par terre, la plaça sur une chaise et souleva le couvercle. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il chevaucha une chaise, s'approcha du poêle et se croisa les bras sur le dossier. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Spécialement) (ellipse) (vieilli) Chaise percée.
    • Aller à la chaise.
  3. (Par extension) (vieilli) Stalle, fauteuil, etc.
    • Alidor, assis dans sa chaise,
      Médisant du ciel à son aise,
      Peut bien médire aussi de moi.
      (Nicolas Boileau; Contre un athée, Épigrammes)
  4. (Par extension) Fonction.
    • [Titre] Au ministère de l’intérieur, la chaise vide occupe tous les esprits (Au ministère de l’intérieur, la chaise vide occupe tous les esprits)
  5. (architecture) Assemblage de quatre fortes pièces de charpente sur lequel on établit la cage d’un clocher, d’un campanile, d’un moulin à vent.
  6. (architecture) Dispositif en bois servant à exhausser une chèvre, une grue.
  7. (vieilli) (Désuet) (Transport) Voiture petite et légère, tirée par des chevaux ou portée par des porteurs.
    • Et l'on ne voyait point, comme au siècle où nous sommes,
      Tant de selles et tant de bâts,
      Tant de harnois pour les combats,
      Tant de chaises, tant de carrosses,
      Comme aussi ne voyait-on pas
      Tant de festins et tant de noces.
      (Jean de La Fontaine ; Le Cheval s'étant voulu venger du Cerf)
    • Julie partit accompagnée de sa femme de chambre et du vieux militaire, qui galopait à côté de la chaise en veillant à la sécurité de sa maîtresse. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Comme il franchissait la porte Saint-Honoré, une chaise de poste entra aussi dans Paris, au galop de ses quatre chevaux. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  8. (musculation) Exercice consistant à s'adosser contre un mur, les jambes fléchies à 90°, pendant plusieurs secondes.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français