esquiver
étymologie
(1600) Faisait eschiver en ancien français voir échif, échiffe, la forme moderne est emprunté, soit à l’espagnol esquivar, soit à l’italien schivare, lui-même de l’ancien français.

verbe

esquiver \ɛs.ki.ve\ transitif conjugaison (pronominal : s’esquiver)

  1. Éviter adroitement.
    • Instinctivement Éric esquive le coup, bascule en arrière en entraînant l’homme dans sa chute et l’envoie bouler à quelques mètres. (Michel Remoissenet, Ondes et catastrophes : Du soliton au tsunami, Books on Demand, 2008, p. 111)
    • Si l’intersection comprend un passage pour piétons, le niveau de risque assumé par les conducteurs est plus grand, car ils tendent à esquiver les piétons plutôt que de freiner. (Circulation routière : la sécurité des usagers vulnérables, Conférence des ministres européens des transports, OCDE, 2000, page 46)
  2. (pronominal) Se retirer sans rien dire et en évitant d’être aperçu, d’une compagnie, d’un lieu où l’on ne veut pas demeurer.
    • Aussi, un beau matin, se sentant mieux, il avait laissé ses éperons d'or en paiement au pharmacopole, et s'était esquivé. (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris (roman)'', 1831)
    • Le coup fait, il s’esquiva.
    • On voulait le retenir ; mais il parvint à s’esquiver.
    • Il s’esquiva et s’enfuit.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français