fasciste
étymologie
De l’italien fascista, lui-même de fascio (« faisceau »), symbole de l’Empire romain repris vers 1919 par les milices squadristes de Mussolini.

adjectif


fasciste \fa.ʃist\ masculin et féminin identiques

  1. (politique) Qui est propre au fascisme.
    • Leur sympathie pour le corporatisme, tel qu'avait tenté de l'établir le gouvernement Pétain sur le modèle de l’Italie fasciste et du Reich hitlérien, et qui, soumettant le travailleur au règne unique des traditions et des coutumes, c'est à dire de l’habitude, tend à ruiner en lui tout exercice de la liberté et de la raison. (Julien Benda, La trahison des clercs, 1927, édition revue & augmentée, Grasset, 1946, p.30)
    • Les groupements fascistes ne peuvent pas arriver au pouvoir sans l'aide multiforme des classes dirigeantes, et plus particulièrement des industriels. (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977)
  2. (Par extension) Qui utilise les méthodes du fascisme, totalitaire.
    • À l’Assemblée nationale, Jacqueline Chonavel (…) a rappelé que les communistes avaient déjà déposé une proposition de loi « tendant à la protection contre le racisme et à la dissolution des organisations fascistes. » ((Humanité, 22 déc. 1978)
    • Repaire de fanatiques fascistes dont le seul mot d'ordre est de tuer tous ceux qui ne sont pas de leur avis, voire de ceux qui se foutent de leur gueule et d'asservir les autres... (Jean Pierre Bonnavion, Métaphysique de mes deux'', Société des Écrivains, 2012, page 330)
  3. (Par extension) Qualificatif polémique donné à toute personne, à tout groupe de personnes, ou à leurs théories, par leurs adversaires afin de les diaboliser, de les discréditer.
    • Aujourd’hui une bonne partie de la jeunesse réprouve, comme fasciste, toute manifestation d’autorité, qu’elle émane du père, du professeur ou du patron. (H. Michel, Les Fascismes, Paris, P.U.F., 1977)
synonymes
  • facho#fr|facho

traductions
nom


fasciste \fa.ʃist\ masculin et féminin identiques

  1. Membre du mouvement et du régime fasciste italien de 1922 à 1945.
  2. Tout partisan du fascisme.
    • […], et, petit à petit, sans bien sûr interrompre leur feu qui cependant faiblissait, les fascistes ont pris la poudre d’escampette, et les derniers assez vite pour que l'envie de courir après ne nous prît pas. (Michel Fauquier, Itinéraire d'un jeune résistant français (1942-1945), page 224, L’Harmattan, 2005)
  3. (Par extension) Qualificatif polémique donné à toute personne, à tout groupe de personnes, ou à leurs théories, par leurs adversaires afin de les diaboliser, de les discréditer.
    • Les communistes disent toujours de leurs ennemis qu'ils sont des fascistes. (Malraux, Espoir, 1937)
    • De Gaulle fonde le Rassemblement du peuple français ? C’est un fasciste. Certains prétendent que l’URSS abrite des camps de concentration ? Ce sont des fascistes. Le terme « fascisme » ne correspond plus à un contenu objectif. Il n’est plus qu’une insulte, une arme pour disqualifier l’adversaire. (Jean Sévillia, Le terrorisme intellectuel de 1945 à nos jours, Paris, Perrin, 2000)
synonymes
  • facho#fr|facho

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français