gond
étymologie
le pesne et les gons ; [mettre quelqu’un] hors des gons. Du bas latin gomphus, issu du grec ancien γόμφος.

nom

SingulierPluriel
gondgonds

gond \ɡɔ̃\ masculin

  1. (serrurerie) Morceau de fer coudé et généralement rond par la partie d’en haut, sur lequel s’emboîtent en tournant les pentures du battant d’une porte, d’un volet, d’une persienne, etc.
    • Cette petite porte ne tenait plus qu'à un gond. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes, 1849)
    • […] le chevalier frappa la porte si furieusement de son pied, que les poteaux et les gonds en furent ébranlés. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Le gardien ouvrit avec précaution, la porte tourna sans bruit sur ses gonds et tous nous entrâmes doucement et sans parler […]. (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Sans bruit, elle ôta la lourde barre et fit tourner la porte sur ses gonds huilés. (Pierre Louÿs, La nuit de printemps, dans Archipel, 1905)

traductions
Gond
nom

Gond

  1. Peuple hétérogène d'aborigènes de l'Inde d'à peu près 4 millions d'individus, dont la moitié parle le gondî, une langue dravidienne non écrite, composée d'un grand nombre de dialectes, et intermédiaire entre le tamoul et le télougou, le reste s'exprimant en hindî.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français