lenteur
étymologie
 Composé de lent et de -eur.

nom

SingulierPluriel
lenteurlenteurs

lenteur \lɑ̃.tœʁ\ féminin

  1. Manque de rapidité dans le mouvement et dans l’action.
    • Leur procession par les rues se déroule avec la lenteur habituelle, sa psalmodie sourde, […].(Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p.47)
    • Libre à d'autres de rire d'une lenteur apparente, d'une hésitation qui est scrupule, d'une méthode qu'on croit inhabile. (Pierre Audibert, Les Comédies de la Guerre, 1928, p.86)
    • Pendant ce temps, la mère, surprise de la lenteur de sa fille à se décider, étonnée de trouver ce jeune marchand si peu pratique, si peu désireux de vendre, s'impatientait. (Out-el-Kouloub, Nazira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • Les trente dernières secondes avant onze heures lui parurent durer une éternité. La trotteuse du chronographe sautillait sur les points phosphorescents avec une horripilante lenteur. Elle finit tout de même par s'immobiliser au-dessus du chiffre douze , […]. (Eric Boisset, Arkandias, vol.2 : Arkandias contre-attaque, Magnard Jeunesse, 1998, chap.7)
  2. (analogie) Difficulté, peine, à imaginer, à concevoir.
    • Avoir une grande lenteur d’imagination, une grande lenteur d’esprit.
  3. Manque de tonus, d'action dans une pièce de théâtre, un roman, un film.
    • On a blâmé, dans cette pièce, dans ce roman la lenteur de l’action.
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français