mercerie
étymologie
Dérivé de mercier.

nom

SingulierPluriel
merceriemerceries

mercerie \mɛʁ.sə.ʁi\ féminin

  1. (couture) Terme collectif par lequel on désigne les diverses marchandises qui servent pour l’habillement et la parure, comme le fil, les aiguilles, les épingles, les rubans, etc. Mais aussi des armes, des couteaux, des métaux, des bijoux, des parures, pièces d'ameublement, des cuirs, des étoffes….
    • Les produits viennent surtout naturellement des grandes régions de l’industrie textile : Mulhouse pour les tissus de coton et la mercerie, le Nord pour les lainages, Troyes pour la bonneterie. (Jean Pierre Fruit, Vexin normand ou Vexin parisien?: Contribution à l'étude géographique de l'espace rural, Presse Universitaires de France, 1974, page 158)
    • Le naufragé de la quatre-voies de Saint-Appoline, […], redevient peu à peu Michu, Raoul Michu, un représentant en mercerie soudainement en mal de romantisme, par une belle après-midi de juin. (Bernard Valais, Rêve de coquelicot, Mon Petit Éditeur, 2014, page 147)
  2. Échoppe, magasin ou boutique où s’exerce ce commerce.
    • Lorsque l'on entrait dans la mercerie d’autrefois, la bonne odeur de la satinette vous montait aux narines, magnifiée encore par l'arôme du café qui se glissait par la porte de la cuisine toujours entrouverte, […] (Simone Morand, Anthologie de la chanson de Haute Bretagne: Penthièvre, Pays Malouin, Pays de Rennes et d'Outre-Ille, Redon, Brière, Pays de Nantes, G.-P. Maisonneuve et Larose, 1976, page 94)
    • Afin de nourrir sa fascination pour les couleurs chatoyantes des pelotes de laine et des écheveaux de coton qui s'alignent sur les rayonnages de la mercerie de son village, sa mère lui enseigne le crochet. (Elsa Galland, « Basgi amour, crochet et fantaisie », le 28 octobre 2018, sur le site de ToutMa (www.toutma.fr))
  3. (Québec) (familier) Magasin de vêtements pour hommes.
    • Mon père, lui, voulut pour l’occasion me voir porter un habit neuf. Il m'emmena dans une mercerie pour hommes à prix populaires, La Maison Michel, […]. (Georges Dor, Mémoires d'un homme de parole, Éditions Fidès, 2002, p. 114)
    • Enfin pour monsieur, il y a de tout : la mercerie, la chemiserie, les chaussures ainsi que la chapellerie. (Michèle Comeau, « Étalages, vitrines, services et nouveaux espaces: Trois grands magasins de Montréal durant les années 1920 », dans ''Vivre en ville: Bruxelles et Montréal aux XIXe et XXe siècles, sous la direction de Paul-André Linteau et Serge Jaumain, Bruxelles : P.I.E. Peter Lang, 2006, p. 279)
synonymes
Magasin de vêtements pour homme

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français