obstination
étymologie
Du latin obstinatio.

nom

SingulierPluriel
obstinationobstinations

obstination \ɔb.sti.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Le fait de s’attacher opiniâtrement à une idée, à un sentiment, à une entreprise.
    • Bert, avec l’obstination convulsive de l’instinct, s’étaya contre les parois, jusqu’à ce que le ballon piquât du nez. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 252 de l’éd. de 1921)
    • […], tout vous révèle qu’entre Le Havre et Rouen se poursuit avec obstination la création d’une zone où, inévitablement, le colossal et l’extraordinaire sont en genèse. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Il était célèbre par une obstination admirable à apprendre à écrire et à lire ; le résultat ne fut pas étonnant ; il faut croire qu’il est bien difficile d'apprendre à lire ; […]. (Alain (philosophe), Souvenirs de guerre, p.75, Hartmann, 1937)
  2. Qualité de celui qui s’attache à une idée, à un sentiment, à une entreprise.
    • Il lui a fallu beaucoup d’obstination pour réussir dans son examen.
    • Obstination au travail, à l’étude.

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français