attacher
étymologie
De l’ancien français estachier.

verbe

attacher \a.ta.ʃe\ transitif conjugaison (pronominal : s’attacher)

  1. Fixer une chose ou une personne à une autre, en sorte qu’elle y tienne.
    • Si l’animal a le vice de mordre, il est attaché très-court, et si vous êtes curieux d’en savoir le motif, l’on vous répond que c’est parce qu’il irait manger la ration du voisin. (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Les étriers, larges et pesants, sont attachés à des anneaux de fer au moyen d’étrivières très courtes en soie ou en lanières de cuir tressées. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 85)
    • Le samedi 29 septembre 1925, vers 5 heures, la famille Mermoz, de Messigny, était éveillée par les aboiements inusités de son chien qui était attaché dans une cabane située dans un pré attenant à l’habitation. (André Barbier,Les sources de la virulence rabique: Histoire d'une épizootie de rage sur le renard et le blaireau dans la région dijonnaise, Imprimerie Bernigaud et Privat, 1929, page 125)
    • Lo...., aidé d’un autre, m’attacha par les poignets et les chevilles avec des lanières de cuir fixées au bois. (Henri Alleg, La Question, 1957)
  2. (Figuré) Joindre, lier à quelqu’un, à quelque chose d’une façon durable.
    • Et alors, monseigneur, je m'attache à vous parce que vous êtes celui qui monte, parce que j'ai reconnu la profondeur de votre intrigue et l'envergure de votre ambition ! (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • À ce tronc si court sont attachés des membres d’une longueur gigantesque : l’enjambée faite est ainsi profitable à une marche fort rapide ; […]. (Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, Quelques Considérations sur la Girafe, 1827)
    • Attacher quelqu’un à son service, à son parti.
    • S’attacher quelqu’un par la bonté.
    • Être fort attaché à sa famille.
    • Le chien est fort attaché, s’attache vite à son maître.
    • S’attacher à la fortune d’un ministre.
    • Attacher ses yeux, ses regards sur quelque chose.
    • Attacher son nom à une découverte.
  3. (Figuré) Attribuer, faire dépendre de.
    • Le soldat des guerres de la Liberté attachait une importance presque supersti­tieuse à l’accomplissement des moindres consignes. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.357)
    • On lui a conféré ce titre avec toutes les prérogatives qui y sont attachées.
    • Il a accepté cette situation en dépit de tous les inconvénients qui y sont attachés.
    • Attacher un sens, une signification à un mot, à un geste.
    • Attacher son bonheur, sa gloire à quelque chose.
    • J’attache beaucoup de prix à votre suffrage.
  4. (Figuré) Intéresser vivement, en parlant des choses.
    • Ce spectacle attache les yeux.
  5. (cuisine) (intransitif) Coller au fond d’un récipient pendant la cuisson, en parlant d’aliments.
    • La viande a attaché.
  6. (pronominal) S’appliquer vivement, s’intéresser à une chose.
    • S’attacher à l’étude, aux sports, à remplir ses devoirs.
    • Ne s’attacher qu’à des bagatelles.
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
  • russe : связывать



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français