ovaire
étymologie
(XVIIe siècle) Du latin ovarium.

nom

SingulierPluriel
ovaireovaires

ovaire \ɔ.vɛʁ\ masculin

  1. (anatomie) (reproduction) Organe où sont renfermés les œufs dans le corps de la femelle des animaux ovipares.
    • C’est l’hormone de l’ovaire (folliculine) qui fait apparaître le plumage particulier de la poule, qui suscite le rut chez les mammifères. (Jean Rostand, La Vie et ses problèmes, Flammarion, Paris, 1939, p. 148)
  2. En parlant de la femme, glande placée près des reins, au-dessus de l’utérus, et qui produit les ovules.
    • [Charcot] découvre les zones hystérogènes, [et] peut, en maniant adroitement les ovaires, enrayer ou accélérer les crises. (Joris-Karl Huysmans, Là-bas, t. 1, 1891, p. 234)
    • La fausse puberté précoce isosexuelle est secondaire à une sécrétion œstrogénique anormale par une tumeur de l’ovaire ou des surrénales sans maturation ovarienne. (Robert Laplane, ‎Géraud Lasfargues, ‎Denise Laplane, La puberté, Presses universitaires de France, 1971, page 70)
  3. (botanique) Partie inférieure du pistil formée d’une ou plusieurs loges et contenant les ovules.
    • L’auxine est normalement apportée dans l’ovule par le pollen et l’on pense que la pollinisation doit stimuler la production d’auxine par l’ovaire. (Histoire générale des sciences, t. 3, vol. 2, 1964, p. 739)

traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.018
Dictionnaire Français