loge
étymologie
Du frk laubja, cf. l'allemand moderne Laub « feuillage », l'anglais moderne leaf « feuille », apparenté à lobby#fr|lobby. Le sens maçonnique est un emprunt à l’anglais lodge

nom

SingulierPluriel
logeloges

loge \lɔʒ\ féminin

  1. (vieilli) Petite cabane, cabanon, hutte.
    • Un valet écorchait l’animal et portait la peau à la « loge », la cahute des boucaniers. (Métiers disparus, éditions G. M. Perrin, 1968, page 73)
    • Cet ermite s’est fait une petite loge.
  2. Petit logement pratiqué habituellement au rez-de-chaussée d’une maison, près de la porte d’entrée, et destiné à l’habitation du concierge.
    • La loge du concierge figure une tour carrée, avec une plate-forme à créneaux, garnie d'échauguettes. (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée'', 1918)
    • Il s'rend aux endroits en question et passe la loge d'la cloporte, une serviette sous le bras. « Eh bien ! crie la pip'lette, où qu'vous aller ? » (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai'', Les Éditions de France, Paris, 1927)
  3. loggia#fr|Loggia. On ne l’emploie guère, dans ce sens, qu’en parlant des édifices d’Italie.
    • Les loges du Vatican.
    • La loge pontificale, celle située au-dessus du portique de Saint-Pierre de Rome, d’où le pape donne sa bénédiction.
    • Les loges de Raphaël, peintures à fresques, exécutées par Raphaël, ou par ses élèves sous sa direction, dans les loges du Vatican.
  4. Compartiment d’une salle de spectacle, contenant plusieurs places, séparés les uns des autres par des cloisons ; baignoire.
    • Le 10 nov. Je fus ce matin chez Mme de Trémonet.[…]. Elle nous a procuré une loge pour après-demain à la 6e représentation de « Charles IX ». (Wilhelm von Wolzogen, Journal de voyage à Paris (1788-1791) ; suivi du Journal politique (1793) ; et de la Correspondance diplomatique (1793), traduit de l'allemand par Michel Trémousa, Villeneuve-d'Ascq : Presses universitaires du Septentrion, 1998, page 117)
    • Oh! reprit la jeune fille, […], tu te souviens de notre loge grillée à l'Opéra ? Toutes les dames en avaient de pareilles. Eh bien, c'est fini ou presque. (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l'Amour et de la Mort, 1940)
    • Loges découvertes, sortes de loges de théâtre qui n’ont pas de plafond et qui ne sont séparées que par des cloisons à hauteur d’appui.
    1. (Par extension) Public, spectateurs présents dans les loges.
      • Les loges ont applaudi pendant que le parterre sifflait.
    2. Pièce, dans les théâtres, généralement fort petite, réservée à chaque acteur ou actrice pour s’y costumer.
      • Jim manœuvra le cordon d'un vasistas, mais l'ouverture donnait sur la loge de Gaby Million où la vedette avait laissé ses chiens. Les bêtes se mirent à aboyer. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
      • La loge de l’héroïne, également, est intéressante à cet égard, puisqu'elle est constituée d'une roulotte-cage aux barreaux chamarrés. (Le style de Max Ophuls, dans Analyse d'une œuvre: "Lola Montès", Max Ophuls, 1955, sous la direction de Julien Servois, éd. Vrin, 2011, page 78)
  5. (vieilli) Cellule, à l’école des Beaux-Arts, où l’on enferme séparément ceux qui prennent part à un concours de peinture, de sculpture, d’architecture, afin de s’assurer qu’ils ne sont pas aidés dans l’exécution du programme proposé.
    • Entrer en loge.
  6. Lieu de réunion des francs-maçons. (Par métonymie) Assemblée, réunion de francs-maçons sous la direction d’un vénérable.
    • Là les Américains vivent strictement entre eux avec leurs club houses, […], leurs nombreuses églises qui n'ont pas l'apparence d'églises, et leurs non moins nombreuses loges maçonniques. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil ; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ma mère m’emmenait parfois au cimetière du Père-Lachaise, sur la tombe de ses parents où étaient exposés sous un globe de verre les insignes maçonniques de mon grand-père, haut fonctionnaire de la Troisième République qui avait été disciple d’Auguste Comte et vénérable de la loge « La Rose du Parfait Silence ». (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 28.)
    • Ensemble de francs-maçons placés sous l’autorité du vénérable et de ses officiers. Une loge se réunit lors de tenues rituelles.
  7. Dans les ménageries, compartiments grillagés où l’on enferme les bêtes féroces.
    • La loge du lion, du tigre.
  8. Buffet d’orgues, où sont les soufflets.
  9. (botanique) Petites cellules ou cavités, ordinairement séparées par des cloisons, dans lesquelles sont renfermés les pépins de certains fruits.
  10. Factorerie.

traductions
traductions
traductions
  • allemand : Loge
  • anglais : loge
  • russe : ложа

forme fléchie

loge \lɔʒ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de loger.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de loger.
    • Dès les premiers avant-textes de Melancholia Sartre avait déjà décadastré l’ensemble de la ville du Havre à l’exception notable de l’hôtel Printania où loge Roquentin — où Sartre a habité une chambre au début de son exil havrais. (Le Territoire littéraire du Havre dans la première moitié du XXe siècle, sous la direction de Sonia Anton, 2013)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de loger.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de loger.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de loger.

Loge
étymologie
(géant nordique) De l’allemand Loge#de|Loge.
(lune de Saturne) Du nom du géant.

nom propre

Loge \lo.ɡə\ masculin singulier

  1. (mythologie) géant#fr|Géant, fils de Fornjót, frère de Kári et d’Ægir.
  2. (astronomie) Satellite naturel de la planète Saturne.
    • Loge mesure 6 kilomètres de diamètre.
synonymes

Astronomie :


traductions
  • allemand : Loge
  • anglais : Loge
  • espagnol : Loge
  • italien : Loge
  • russe : Логи



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français