pègre
étymologie
Origine incertaine. Origine souvent proposée : de l’argot marseillais pego (« voleur des quais, voleur »), au sens propre « avoir de la poix aux doigts », d’où « dérober » [1] [2]. Autre hypothèse suggérée : de l’italien dialectal pigro (« paresseux ») [2], mais il faut signaler que dans le dialecte marseillais du provençal, le mot « paresseux » se dit pegre. Au féminin, la pegro signifie donc littéralement « la fainéante » )

nom

SingulierPluriel
pègrepègres

pègre \pɛɡʁ\ féminin

  1. Catégorie des gens sans aveu qui vivent de friponnerie ou d’escroquerie.
    • Cette infiltration de la police partout où nous étions allé me stupéfiait. Ainsi, je n’en pouvais douter, elle avait ses secrets aboutissant jusqu’en cette basse-pègre cependant si cauteleuse. (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Ils remontaient au temps d’une certaine pègre pour qui la suprême élégance consistait à se pourvoir d’un couvre-chef de couleur tendre et de souliers vernis. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.003
Dictionnaire Français