argot
étymologie
(Nom 1) Apparait avec le sens de « communauté des gueux#fr|Gueux » ; « langue ou jargon dont ils se servent, et qui n'est intelligible qu'à ceux de leur cabale ». D’origine obscure. Plusieurs hypothèses concurrentes : de arguer, ou de ergoter, etc.
(Nom 2) Ancienne forme de ergot#fr|ergot.

nom

SingulierPluriel
argotargots

argot \aʁ.ɡo\ masculin

  1. Langage de convention utilisé à l’origine par les voleurs, les malfaiteurs.
    • C'est un garçon fort agréable que Bernard. Soigné, rasé de près, le teint clair, il s'exprime dans une langue choisie et ne fait usage de l'argot qu'en d'exceptionnelles circonstances. (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Et, tout à l'heure, quand il s'était adressé à la prostituée enceinte, il avait usé d'un terme dont la grossièreté
      Tirant son origine d'une langue moins noble et moins enveloppée que l’argot
      Me choquait encore secrètement.
      (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Après une vie exemplaire de vigilance et d’autorité, il paraît que le pauvre homme est tombé en enfance, qu’il se promène par les chemins de Claquebue en disant des vilains mots d’argot et en prêchant la fraternité. (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 231.)
    • Il convient de savoir qu'un « coq », dans l’argot d’avant guerre, signifiait un louis, car mon récit repose sur cette explication, […]. (Francis Carco, Histoire sans titre, dans Pages choisies, Albin Michel, 1935, p.37)
    • Les jeunes Français parlent un mélange de français, de verlan, d’arabe, de tzigane, d’anglais, de vieil argot et d'expressions inventées. « J'ai le seum » tiré de l'arabe, veut dire « Je suis en colère ». (Isabel Rivero Vila, L’interculturel à travers le multimédia dans l’enseignement du français langue étrangère, Ediciones Universidad de Salamanca, 2014, page 370)
    • Si l’on met à part les simples témoignages d’argotiers proprement dits ou de personnes les fréquentant professionnellement (policiers, magistrats), ce qui frappe c’est le caractère relativement tardif des études consacrées aux argots. (Jacques Dargaud, Les argots, réunion du 22 janvier 2011, La Lettre de la DLF Champagne-Ardenne, Reims, lettre n° 84 de février 2011)
  2. (Par extension) Jargon ou sociolecte ; vocabulaire (et parfois autres traits de langage) utilisé au sein d'une profession ou bien d'un milieu ou classe sociale particulière.
    • L’argot des peintres, des écoliers.
    • L’argot des coulisses.
    • L’argot de la Bourse.
    • L’argot des cités.
  3. Langage populaire, non académique.
    • En argot français, si le hareng saur est appelé gendarme, c'est peut-être parce qu'on pense qu'un gendarme est raide comme un hareng saur. (Pierre Avenas & Henriette Walter, La fabuleuse histoire du nom des poissons, Robert Laffont, 2011)
    • La cuisine était la préfecture de police dans l’argot des voleurs qui redoutaient sans doute de s'y retrouver pour être cuisinés. (Philippe Normand, Langue de keufs sauce piquante, Cherche midi, 2014)
synonymes
traductions
traductions
traductions
nom

SingulierPluriel
argotargots

argot \aʁ.ɡo\ masculin

  1. (jardi) (Désuet) Bois qui est au-dessus de l'œil sur le rameau.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français