restauration
étymologie
Du bas latin restauratio.

nom

SingulierPluriel
restaurationrestaurations

restauration \ʁɛs.tɔ.ʁa.sjɔ̃\ féminin

  1. Réparation ; remise en bon état ou, en informatique, remise d’un système en état d’origine.
    • La barbacane avait été élevée très-probablement sous saint Louis, comme la plupart des adjonctions et restaurations faites au château. (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • De réels efforts ont été poursuivis par l'État pour mener à bien l'œuvre du reboisement. C'est seulement par la restauration des anciennes forêts qu'on rendrait à ce pays sa naturelle armature …. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La valorisation du patrimoine juif est un processus de grande ampleur en Catalogne où la restauration des calls (nom hébreu désignant les quartiers juifs au Moyen Âge) et la récupération des témoignages du passé, ont donné des résultats notoires. (Danielle Rozenberg, Séfarad et ses miroirs (miroir et identité), dans Enjeux d'histoire, jeux de mémoire: les usages du passé juif, 2006, page 471)
  2. (architecture) Travail fait d’après un édifice antique, pour en rétablir selon la vraisemblance les parties qui n’existent plus.
    • La restauration des monuments anciens est toujours en partie conjecturale.
  3. (Figuré) Rétablissement.
    • Mais la destruction par l’inflation du capital circulant a entravé la restauration de l'activité économique. (Wilfrid Baumgartner, Le Rentenmark (15 Octobre 1923 - 11 octobre 1924), Les Presses Universitaires de France, 1925 (réimpr. 2e éd. revue), p.91)
  4. Rétablissement d’une ancienne dynastie sur le trône.
    • Dans le fait, le retour de Richard avait détruit tout espoir de restauration de la dynastie saxonne en Angleterre ; […]. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Fouché, dans ses Mémoires, avoue que ses plans ne réussirent pas; Talleyrand fut plus heureux, il contribua grandement à la restauration des Bourbons ; […]. (François-Cécile Drujon de Beaulieu, Napoléon jugé par l'histoire, ou précis historique et critique de la vie de cet empereur, Paris : chez Maison, 1844, page 133)
  5. (En particulier) (Absolument) (Histoire) Le rétablissement de la dynastie des Bourbons en France. — voir Restauration.
    • Un ancien officier d'ordonnance de Napoléon, […], et qui sous la restauration fit une haute fortune, était venu passer les beaux jours à Versailles, …. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
  6. (politique) Retour à une organisation sociale du passé.
    • Une restauration n'est possible qu'aux brefs instants de lassitude quand les idées, les hommes et les faits s'accordent une trêve, quand l'essoufflement rompt l'assaut des générations montantes. (François Mitterrand, Le coup d'État permanent, 1965)
  7. Secteur des activités liées aux établissements permettant de prendre un repas.
    • Pour intégrer certains métiers liés au secteur de la restauration - comme celui de serveur -, il n’est pas forcément nécessaire d’être diplômé.

traductions
traductions
traductions
Restauration
étymologie
voir restauration

nom propre

Restauration féminin

  1. (Histoire) Rétablissement des Bourbons au début du XIXe siècle sur le trône de France.
    • Il meurt de chagrin de la dispersion de son musée, pour lequel il a, en 92 et 94, dix fois manqué d'être tué. La Restauration, avec son intelligence ordinaire, l'a fait fermer, …. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes,)
  2. (Par extension) La période de règne correspondante.
    • Friand de la lame il s'est, sous la Restauration, aligné, une douzaine de fois, au côtés des « brigands de la Loire » en face des gentilshommes royalistes. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.14)
    • La bourgeoisie devait être nombreuse à Auvillar, écrit le docteur Labat, puisque, sous la Restauration, on y comptait une douzaine de chevaliers de Saint-Louis. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français