témérairement
étymologie
(vers 1488) Dérivé de téméraire avec le suffixe -ment.

adverbe

témérairement \te.me.ʁɛʁ.mɑ̃\ invariable

  1. D’une manière téméraire.
    • Se jeter témérairement dans le péril.
    • C’est, en vérité, pour des gens qui ne parlent que de l’Écriture, se jouer trop témérairement de ses oracles ; et si l’on n’a rien de plus précis pour expliquer les prophéties, il vaudroit mieux en adorer l’obscurité sainte, et respecter l’avenir que Dieu a mis en sa puissance. (Jacques-Bénigne Bossuet, Histoire des variations des Églises protestantes, livre XIII, 35, 1688)
    • Je crains de me flatter trop témérairement, (Barthélemy-Christophe Fagan, Le Rendez-vous ou L’Amour supposé, sc. 13)
  2. Au hasard, inconsidérément.
    • ''Comme, le plus souvent, ceux qui savent le moins,/>Sont témérairement et juges et témoins. (Mathurin Régnier, Satires'', XV)

    • Car la raison a été obligée de céder, et la plus sage prend pour ses principes ceux que l’imagination des hommes a témérairement introduits en chaque lieu. (Blaise Pascal, Pensées III, 3)
    • Comme il [Édouard IV] était d’une conſtitution très robuſte, on ſoupçonna ſon frére Richard, Duc de Gloceſter, d’avoir avancé ſes jours par le poiſon. Ce n’était pas juger témérairement du Duc de Gloceſter. Ce Prince était un monſtre né pour commettre de ſang-froid tous les crimes. {{source|
  3. (just) Contre droit et raison.
    • Pour avoir méchamment et témérairement avancé : Se disait quelquefois dans des arrêts qui condamnaient à une amende honorable.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.024
Dictionnaire Français