gribouille
étymologie
De Gribouille, un personnage populaire qui se jette dans l’eau par crainte de la pluie.

nom

SingulierPluriel
gribouillegribouilles

gribouille \ɡʁi.buj\ masculin

  1. Niais qui, par crainte d’un mal, se jette dans un pire.
    • (Par antiphrase) Fin comme Gribouille.
    • Quiconque défend la République au nom de l’autorité est un Gribouille de l’Empire. (Jules Vallès, L'Insurgé (roman), Paris, Éditions Garnier-Flammarion, 1970, chapitre X, page 118)
    • Il y a des malades qui se grattent et se donnent ainsi une espèce de plaisir trouble, mêlé de douleur, qu’ils payent ensuite par des douleurs plus cuisantes. De même que ceux qui toussent de tout leur cœur, ils arrivent à une espèce de fureur contre eux-même. C’est une méthode de Gribouille. (Alain (philosophe), Propos sur le bonheur, Paris, 1928, Gallimard (Folio), page 144)
    • Ce même comportement magique consistant à réaliser exprès ce dont nous avons peur pour nous en délivrer – cette politique de Gribouille – peut se retrouver dans le suicide qui, à bien des égards, tire son prestige du fait qu'il nous apparaît, paradoxalement, comme le seul moyen d'échapper à la mort, en disposant librement, en la réalisant nous-même ; mais, en nous suicidant, ce n'est pas une part du feu que nous faisons, c’est tout entier que nous nous y jetons – sans rémission. (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 87)
    • ''– Je n’aurai pas le courage./>– Si c’est du courage, j’avoue que moi non plus, mais on peut toujours se réfugier quelque part au lieu de faire gribouille. (Jean Giono, Le hussard sur le toit'', 1951, réédition Folio Plus, page 387)

    • En un mot la violence est choix de vivre à court terme... Et comme en fait l'acte est défendu, cette défense entraîne finalement la certitude qu'il n'y aura pas d'avenir. C'est pourquoi fréquemment le viol est suivi de meurtre. Bien sûr l'explication donnée : empêcher qu'elle parle. Mais c'est Gribouille. En fait il y a l'idée : empêcher qu'il y ait un après pour une conscience. (Jean-Paul Sartre, Cahiers pour une morale, Paris, Gallimard, 1983, page 188)
forme fléchie

gribouille \ɡʁi.buj\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gribouiller.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gribouiller.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gribouiller.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gribouiller.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gribouiller.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.027
Dictionnaire Français