camus
étymologie
Apparenté à camus, gamus (« niais, sot ») en occitan, à camuso en italien ; plus avant, d’étymologie obscure :
  1. du gaulois kam- (« courbé »), mais, comme le remarque Diez, le suffixe -us n'existe pas dans les langues romanes ;
  2. composé de ca- et muse qui se rapporte à l'italien muso, au français museau, mais cette hypothèse ne rend pas compte de l'antériorité de l'ancien occitan, ca- n'existant pas dans cette langue en tant qu'élément formateur de mots ;
  3. d’autres l’ont rapproché de l'italien camoscio, de l’espagnol camusa, « chamois » ; le chamois, comme la chèvre, pouvant être dit camus ; la forme des mots parle pour cette dernière étymologie. Pour le sens de « penaud », c’est proprement « être chèvre » ;
  4. avec le sens de « [nez] écrasé », composé de ca- et mousse (« émoussé »), l’ancien français a moussé (« camus »), mois (« niais, sot ») et camoser, chamoisier (« écraser »).

adjectif

SingulierPluriel
Masculincamus
\ka.my\
Féminincamuse
\ka.myz\
camuses
\ka.myz\

camus \ka.my\ masculin

  1. Qui a le nez court et aplati.
    • Pour toi, Socrate, tu n’étais qu’un pauvre homme, laid, camus, chauve. (François de Salignac de La Mothe- '=oui, XIX, 187)
    • Ils déclarent qu’on ne peut être camus sans avoir de nez. (Voltaire, Phil. II, 169.)
    • Il [mon nez] n’est ni camus, ni aquilin, ni gros. (François de La Rochefoucauld, Recueil des portraits et éloges)
    • C’était un garçon d’une vingtaine d’années, aux traits simples et allongés comme ceux de sa mère, sinon le nez, camus et terminé en une sorte de petite boule. (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 182)
    • La bouche était indécise et molle, le menton fuyant, le nez camus; les yeux louchaient, ne louchaient pas tellement, louchaient un peu, si peu ! (Raymond Las Vergnas, Le millième jour, 1951)
  2. Se dit aussi de certains animaux.
    • Cheval camus, cheval dont le chanfrein offre une espèce d’enfoncement.
  3. (Figuré) embarrassé#fr|Embarrassé, interdit, penaud.
    • Camus comme un chien de Boulogne, fort interdit de se voir trompé dans son attente.
    • ''[...] et n’est Nostradamus/>Qui, l’astrolabe en main, ne demeurât camus, [...]. (Mathurin Régnier, Satires'', X)

    • Oui, Charlotte, je veux que Monsieur vous rende un peu camuse. (Molière, Don Juan, II, 4)
synonymes
traductions
nom

camus \ka.my\ masculin (pour une femme on dit : camuse) singulier et pluriel identiques

  1. Individu qui a le nez camus.
    • Un vilain camus.
    • Une petite camuse.
    • Vil camus, sot camard, tête plate, apprenez que je m’enorgueillis d’un pareil appendice, attendu qu’un grand nez est proprement l’indice d’un homme affable, bon, courtois… (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac (Rostand), 1897)

nom

camus \ka.my\ masculin

  1. dauphin#fr|Dauphin.
  2. (Franche-Comté) bouvreuil#fr|Bouvreuil.
    • Ce n’était point pourtant aux petits oiseaux que nous en voulions, sauf Camus qui avait conservé un goût très vif pour les bouvreuils, prédilection qui lui avait d’ailleurs valu son nom : un bouvreuil, là-bas, s’appelant un camus. (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)

Camus
étymologie
voir camus [MTM].

nom de famille

Camus \ka.my\

  1. Nom de famille. Attesté en France [Ins]. Surtout connu par Albert Camus, philosophe et écrivain français (1913-1960).



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français