conduit
étymologie
Du participe passé du verbe conduire.

nom

SingulierPluriel
conduitconduits

conduit \kɔ̃.dɥi\ masculin

  1. Tuyau, canal par lequel coule et passe quelque fluide.
    • Portion du foie du Porc, injectée, destinée à montrer les rapports des conduits biliaires et des veinules portales. (N. Guillot, Structure du foie chez les animaux vertébrés, dans Annales des sciences naturelles : Zoologie et biologie animale, 3e série, t. 9, p. 171, 1848)
    • Conduit souterrain.
    • Le conduit d’une cheminée.
    • Le conduit auditif.
  2. (musique) Genre musical vocal médiéval, sur un texte à caractère généralement paraliturgique, ou simplement moralisateur. Il s’agit d’un chant de « conduite ».
    • Avec le déchant, le conduit constitue un premier pas vers une plus grande inventivité musicale.
  3. (musique) Motet d'église.
  4. (Lorraine) (vieilli) Sous l’Ancien Régime,désigne le feu ou le foyer, par métonymie et ellipse de conduit de cheminée.
  5. (marine) Poulie servant de passage à une manœuvre.
  6. Cavalier, dans le sens de pointe recourbée et affûtée au deux extrémités

traductions
forme fléchie

conduit \kɔ̃.dɥi\

  1. Participe passé masculin singulier de conduire.
    • L’ex-pédégé de Lafarge a touché un énorme chèque de 8,4 millions d’euros pour avoir été à l’origine du prétendu mariage, fifty-fifty, de sa société avec le suisse Holcim, qui a conduit à déplacer le siège du nouvel ensemble à Zurich. (Culot de béton, Le Canard enchaîné, 1er juin 2016)
    • En effet, contrairement à la réputation d’infaillibilité qu’a fini par lui faire attribuer son historiographe habituel, M. Dubois s’était conduit comme un étourneau dans l’enquête au sujet de la peste mauve ; il l’avait confiée à un seul et futile amateur qui filait le parfait amour avec la suspecte n° 1, se faisait estropier au premier terremoto de rien du tout, et re-filait l’amour imparfait avec la dernière venue, cependant que ses collègues américains et russes déployaient une activité acharnée, intelligente et couronnée de succès. (Pierre Nord, Espionnage à l’italienne, 1963, chapitre X)
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de conduire.
    • Au cours de Signorelli, le professeur de statistiques, Tommaso a découvert qu’il réussit à tridimensionnaliser les matrices, ce qui lui donne un bel avantage pour trouver des solutions créatives ; j’ai l’impression d’être en contact avec des simplets, comment font-ils pour ne pas voir où conduit la diagonale de la fonction temps ? (Walter Siti, Résister ne sert à rien, 2014)
    • La multiplicité des méthodes et surtout des résultats éveille chez les étudiants le sentiment que l’exégèse néotestamentaire ne conduit pas tant à une compréhension qu’à une incertitude généralisée. (Hans Conzelmann, ‎Andreas Lindemann, Guide pour l'étude du Nouveau Testament, 1999)
    • Il trompe sa femme, et se conduit comme un porc avec les jeunes vendeuses, c’est tout juste s’il ne les met pas sur le trottoir, comme on dit à Paris. (François Hoff, Les Mystères de Strasbourg : Une enquête de Floréal Krattz, Barr, Le verger éditeur, 2017, volume 1)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.019
Dictionnaire Français