falaise
étymologie
Du vieux bas frk *falisa signifiant (« rocher ») de même étymon que le germanique *falisia. cf. latin médiéval falisia.

nom

SingulierPluriel
falaisefalaises

falaise \fa.lɛz\ féminin

  1. (Géographie) Masse de terres et de rochers en escarpement au bord de la mer.
    • Aucune falaise, si étrangement découpée qu’elle eût été, n’aurait pu donner une idée de cette banquise, opaque en un endroit, diaphane en un autre, […]. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Sans être coupée à pic, la colline finit assez brusquement en falaise. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Par-dessus l’autre bord du navire, j’aperçus, vivement éclairée par l’incendie, la falaise abrupte qui descend vers Lübeck. (Ivan Tourgueniev, Un incendie en mer, juin 1883, dans L’Exécution de Troppmann et autres récits, Stock, 2000, p.173)
    • Les oiseaux innombrables nichent dans les falaises escarpées, et effarés par la sirène des navires, s’envolent en nuages bruyants. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. (analogie) (familier) (Géomorphologie) Abrupt.
    • Le fleuve qui nous entraînait, coulait entre de hautes falaises, au bout desquelles on apercevait le soleil couchant. (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
    • […]: c’étaient de hautes falaises rocheuses, des cascades et de larges fleuves bouillonnants et désolés, des bouquets d’arbres et des fourrés de plus en plus rabougris. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 265-266 de l’éd. de 1921)
    • L’admirable Calvignac, en équilibre au bord de sa falaise, n’a plus que 386 habitants après en avoir compté, en 1789, 900 ; […]. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • […], il regardait au bas de la falaise la Morava tenter avec peine de faire pénétrer ses eaux vertes dans les flots boueux du Danube, […]. (Vercors, La marche à l’étoile, éditions de Minuit, 1943, éd. 1946, p.20)
    • Quand éclata la masse, Alexis était debout sur la falaise, et, riant, montrait le bois qui se culbutait dans la rivière comme les glaces dans le bouscueil du printemps. (Félix Antoine Savard, Menaud: maître-draveur, Fides, 1944, page 45)

traductions
traductions
forme fléchie

falaise \fa.lɛz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe falaiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe falaiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe falaiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe falaiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe falaiser.

Falaise
étymologie
(Commune du Calvados) Selon Jean Frédéric GALERON : « la ville doit son nom aux rochers escarpés qui soutiennent la forteresse. » Du fra-nor Falesia, aussi retranscrit en latin Falesia.

nom propre

Falaise \fa.lɛz\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département des Ardennes.
    • La capture des vanneaux huppés et des pluviers dorés à l’aide de filets à nappes fixés à terre, dénommée tenderie aux vanneaux, est autorisée dans les communes d'Amagne, Ambly-Fleury, Brécy-Brières, Challerange, Corny-Machéroménil, Ecly, Falaise, Givry-sur-Aisne, Monthois, Novion-Porcien, Novy-Chevrières, Rilly-sur-Aisne, Sorbon, Terron-sur-Aisne, Vandy, Voncq et Vouziers, du département des Ardennes, […]. (Article 1, Arrêté du 17 août 1989 relatif à la tenderie aux vanneaux dans le département des Ardennes., France, 1989)
  2. (Géographie) Commune française, située dans le département du Calvados.
    • Je viens de Falaise.
    • Je me rends à Falaise.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.011
Dictionnaire Français