morale
étymologie
Substantivation de l'adjectif moral pour remplacer moralité qui a pris un sens restrictif.

nom

SingulierPluriel
moralemorales

morale \mɔ.ʁal\ féminin

  1. (philosophie) Science de la séparation du bien et du mal.
    • Nous sommes arrivés, de critique en critique, à cette triste conclusion : […] ; que tous ces mots Droit, Devoir, Morale, Vertu, etc., dont la chaire et l'école font tant de bruit, ne servent à couvrir que de pures hypothèses, de vaines utopies, d'indémontrables préjugés; […]. (Joseph Proudhon, De la Justice dans la Révolution et dans l’Église, 1858, tome I, p. 70)
    • La morale n'est point dans la superstition, elle n'est pas dans la cérémonie, elle n'a rien de commun avec les dogmes. On ne peut trop répéter que tous les dogmes sont différents, et que la morale est la même chez tous les hommes qui font usage de leur raison. (Voltaire, Dictionnaire philosophique, 1767)
  2. Ensemble de doctrines, de règles de conduite, de relations sociales qu'une société se donne et qui varient selon la culture, les croyances, les conditions de vie et les besoins de la société.
    • Sans doute cette morale est ferme et pure, mais elle manque entièrement d'enthousiasme et d'onction, et par là elle est inférieure à la morale antique et plus encore à la morale chrétienne. (Jean-Jacques Ampère, La Chine et les travaux d'Abel Rémusat, Revue des Deux Mondes, 1832, tome 8)
    • Le livre de M. Charles Baudelaire intitulé Les Fleurs du Mal est un défi jeté aux lois qui protègent la religion et la morale. […]. A côté de ces pièces et de quelques autres où l’immortalité de l’âme les plus chères croyances du christianisme sont mises à néant, il en est d’autres qui sont l’expression de la lubricité la plus révoltante: […]. (Rapport de la Direction Générale de la Sûreté publique du 7 juillet 1857, au Ministre de l’Intérieur)
    • Certainement la morale ne change pas, elle est une ; mais ses obligations varient selon les sphères. (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • […]; le respect de la personne humaine, la fidélité sexuelle et le dévouement pour les faibles constituent les éléments de moralité dont sont fiers tous les hommes d'un cœur élevé; - c'est même très souvent à cela que l'on réduit la morale. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VII, La morale des producteurs, 1908, p.340)
    • Toutes les religions et toutes les morales ont tendu à jeter un voile sur la gesticulation fornicatoire qui est, cependant, à la base de la vie […]. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
    • La littérature érotique embrasse plus de réalités psychologiques que la morale bourgeoise ne voulait en connaître, et que le puritanisme n'en tolère. Or ces réalités, quoiqu'on en juge, sont au moins aussi quotidiennes et obsédantes que les réalités économiques, […]. (Denis de Rougemont, ''Comme toi-même : Essais sur les Mythes de l'Amour, Albin Michel, 1961, p.41)
    • Pourtant je tiens jalousement à l'avertissement lancé par Homère aux Grecs dans L'Iliade et par Tyrtée dans les Élégies: « C'est une faiblesse déraisonnable que de se décharger sur la divinité de la responsabilité d'une morale et d'un ordre public » — Dieu, Allah ou quel qu'il soit. (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • Toute morale est fondée sur la prise en considération de ce qui est juste et souhaitable pour autrui. (Mathieu Ricard, Plaidoyer pour l'altruisme, NiL, Paris, 2013, p. 164)
    • La morale des surveillants se bornait à menacer de leurs cannes, tantôt tirant le revolver pour donner plus de force aux locutions d’arsouille dont ils avaient l'habitude de se servir. Voilà la vie du bagne. (Alexis Trinquet, Dans l'enfer du bagne : Mémoires d'un transporté de la Commune, présenté par Bruno Fuligni, éd. Les Arènes, 2014)
  3. Traité de morale.
    • La morale d’Aristote. On dit aussi Les Morales d’Aristote, parce que ce philosophe a fait plusieurs traités sous ce titre.
  4. Leçon morale qui se dégage d'un ouvrage, d'une histoire. Souvent quelques phrases de vers ou de prose qui la résument.
    • La morale d’une fable de La Fontaine. - La morale de l'histoire.
synonymes
traductions
traductions
traductions
traductions
forme fléchie

SingulierPluriel
Masculinmoralmoraux
Fémininmoralemorales

morale \mɔ.ʁal\

  1. Féminin singulier de moral.
    • La doctrine morale du théologien intéresse la philosophie, dans cette mesure très haute où finalement la théologie morale « théologalise » une vérité « ontologale » (le « mal » moral philosophique devenant « péché » par exemple, où donc, entre les lois « naturelles » et les normes « surnaturelles », n’existe pas cet écart ontologique que la basse scolastique a voulu faire accroire. (Emmanuel Tourpe, compte rendu de Livio Melina, La morale entre crise et renouveau, in Revue Philosophique de Louvain, année 1996, 94-3, pages 547-548)



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.046
Dictionnaire Français