outil
étymologie
Du moyen français outil, de l’ancien français ustilz ; « objet fabriqué qui sert à faire un travail » ; « membre viril » ; « moyen d’action »
Du bas latin ŭsitīlia, neutre pluriel du latin utensilia, dérivé de uti. Un croisement de ūtensilia avec usare rend compte du /s/ de ŭsitīlia mais l’évolution phonétique du mot pose encore quelques problèmes.

nom

SingulierPluriel
outiloutils

outil \u.ti\ masculin

  1. Instrument dont les artisans, les jardiniers, etc., se servent pour leur travail.
    • […] ; jadis, on croyait que la férule était l’outil le plus nécessaire pour le maître d'école ; aujourd'hui, les peines corporelles ont disparu de notre enseignement public. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.266)
    • Il faut se méfier des gens qui vendent des outils mais qui ne s’en servent jamais. (Marcel Pagnol, La Fille du puisatier, 1940)
    • Les outils d’un menuisier, d’un charpentier, d’un charron, d’un serrurier, d’un maçon, etc. — Outils de jardinage.
  2. (Par extension) Instrument pour réaliser une action.
    • Technique intéressante par son coût réduit tout en permettant de construire des forteresses solides, la motte castrale va devenir l’outil privilégié de la mise en place de la société médiévale. (Des paysages à voir et à lire en Bourgogne, Dijon : Educagri, 2009, page 84)
  3. (zool) Synonyme de corégone oxyrhynque (poisson).
  4. (familier)(populaire) Personne maladroite.
    • Va donc, eh! outil! (Pierre Larousse, Nouveau Larousse illustré: dictionnaire universel encyclopédique, Volume 6, 1898)
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.023
Dictionnaire Français