sieste
étymologie
Emprunté à l’espagnol siesta, du latin sextus, ce repos (certes pris après midi) s'est aussi appelé « méridienne » (étymologiquement, la moitié du jour).

nom

SingulierPluriel
siestesiestes

sieste \sjɛst\ féminin

  1. Sommeil auquel on se livre après le déjeuner, pendant la chaleur du jour.
    • En attendant la nourriture, nous allâmes faire la sieste ; c’est une habitude qu’il faut prendre absolument en Espagne, car la chaleur, de deux heures à cinq heures, est quelque chose dont un Parisien ne peut pas se faire une idée. (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
    • Les quelques verres de laffitte, que j’avais bu à petits coups, avaient eu l’effet de m’assoupir, et je sentis l’envie de faire une sieste de quinze ou vingt minutes, comme c’est ma coutume après le dîner. (Edgar Poe, L’Ange du bizarre, dans Histoires grotesques et sérieuses, traduction de Charles Baudelaire)
    • Autre possibilité, on estime que nous avons un comptant de sommeil correct et on se lève. Dans ce cas on opte pour une sieste après manger. (Alexandra Tauziac, Durée idéale, sieste, déconnexion… : comment VRAIMENT profiter des vacances, Sud Ouest, 14/07/2018)
    • Ma sieste a été interrompue.
    • Vous avez fait une longue sieste.
synonymes antonymes
traductions
forme fléchie

sieste \sjɛst\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de siester.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de siester.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de siester.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de siester.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de siester.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.010
Dictionnaire Français