chaleur
étymologie
(début XIIe siècle) Du latin calor.

nom

SingulierPluriel
chaleurchaleurs

chaleur \ʃa.lœʁ\ féminin

  1. Qualité de ce qui est chaud, sensation produite par un corps chaud.
    • Chaleur naturelle.
    • Chaleur vitale.
    • Chaleur animale.
    • Chaleur solaire, rayonnante.
    1. (Par extension) Sensation de chaud qui ordinairement est incommode.
      • Avez-vous parfois enduré cette trinité de supplices : la faim, la soif, la chaleur ?... Avez-vous eu en même temps l’estomac creux, le gosier sec, le crâne en feu ? (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
      • A Éphèse, les premières grosses chaleurs estivales échauffent les esprits. Dans les églises, dans les rues, sur les places publiques, évêques, prêtres et moines, nestoriens et cyrilliens se prennent à partie et s'invectivent en termes crus. La situation devient intenable. (Frédéric Lenoir, Comment Jésus est devenu Dieu, Éditions Fayard, 2010, chap. 6)
  2. Température produite par l’action du soleil, du feu ou de toute autre cause.
    • Le général était assis, […], au coin de la cheminée, où brillait un feu nourri qui répandait cette chaleur piquante, symptôme d’un froid excessif au dehors. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Quand l'orge est bien germée, on la porte dans une étuve à courant d'air chaud, appelée touraille ; la chaleur arrête immédiatement la germination. (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 139)
    • Dernièrement, j’avais eu la maladresse de m’enrhumer en pleine chaleur. Voilà pourtant ce que c’est que de devenir vieux : on ne peut résister à rien. (Émile Thirion, La Politique au village, p. 125, Fischbacher, 1896)
    • À la fin de la huitième lune, une chaleur lourde s'étendit sur la vieille cité et ramena avec elle une effrayante recrudescence de puanteur ambiante. (Albert Gervais, Æsculape dans la Chine en révolte, Gallimard, 1953, p.290)
  3. (physique) énergie#fr|Énergie calorifique.
    • Si la chaleur cosmique diminue, c'est donc que le monde n'a pas toujours existé, sans quoi, […], il y a longtemps qu'elle serait complétement usée. (Chanoine Kir, Le problème religieux à la portée de tout le monde'', Paris : imp. des Orphelins d'Auteuil, 1923, rééd. 1950, page 43)
    • Le renforcement des alizés depuis vingt ans y a créé un énorme réservoir de chaleur, « les eaux chaudes y forment une couche plus épaisse », explique Cazenave. Est-ce un effet du changement climatique ? Mystère. (Sylvestre Huet, Une vue plongeante sur les eaux, dans Libération (journal), 1er mars 2013, p.38)
  4. (Figuré) Ardeur, feu, véhémence des passions, des sentiments ou de ce qui sert à les manifester.
    • Dans la chaleur du combat, dans le feu de l'action.
    • Bientôt il entendit ses domestiques qui revenaient en se disputant avec une sorte de chaleur. (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mais je me figurais que tout le monde savait ça à Paris, que toute la France s’en était émue du moment que Médée, lui-même, s’emballait avec tant de chaleur en m’en parlant. (Louis Pergaud, Un point d’histoire, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C'est José, un Marseillais pure laine, plein de chaleur, d'une quarantaine d'années, qui nous a accompagné pendant notre séjour. (Henri-Paul Labonté, Une histoire d'engagement social, Éditions Publibook, 2011, page 88)
  5. (Sexualité) œstrus#fr|Œstrus, état de la femme ou femelle qui est chaude.
    • Être en chaleur#fr|en chaleur.
    • Gueuse en chaleur. (Zola, La Faute de l'Abbé Mouret, 1875)

traductions
traductions
traductions
  • russe : жар

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.039
Dictionnaire Français