troupeau
étymologie
De trop .

nom

SingulierPluriel
troupeautroupeaux

troupeau \tʁu.po\ masculin

  1. (Nom collectif) Troupe d’animaux sauvages
    • Stubbs vit de grands troupeaux de singes. (Antoine François Prévost, Histoire générale des voyages, ou, Tome 9,Chez Didot,1747)
  2. (Nom collectif) Troupe d’animaux domestiques de même espèce, qui sont élevés et nourris dans un même lieu.
    • Mais généralement l’envoi de quelques troupes met fin aux troubles en peu de temps. Elles envahissent le territoire de la tribu à châtier, pillent les douars, razzient les troupeaux, détruisent les cultures, font des prisonniers et coupent des têtes, […]. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 11)
    • Avec leurs pommes de terre, leurs châtaignes et leur seigle, les paysans du Ségala engraissent de nombreux troupeaux de porcs dont ils tirent beaucoup d'argent. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Les nomades gardaient des troupeaux de yaks et de moutons appartenant en grande partie aux classes privilégiées. (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n° 66, p. 5, été 2008)
  3. (Absolument) (France) Troupeau de moutons ou de brebis.
    • L’écho de la forêt voisine répétait nos cris, le mugissement des troupeaux, le tintement des clochettes et le claquement du fouet […]. (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1923)
  4. (Figuré) (religion) Réunion de fidèles sous la direction d’un pasteur spirituel.
    • Le troupeau de l’évêque, du curé. Le bon pasteur donne sa vie pour son troupeau.
  5. (Figuré) (par mépris) Troupe, d’une multitude de personnes.
    • Nous sommes l’ancre du salut, le havre de la bourgeoisie ; car nous conduisons le troupeau des humains avec la peur de l’inconnu, nous savons les paroles mystiques qui brisent les énergies, domptent les volontés et forcent la bête humaine à lâcher la proie pour l’ombre. (Paul Lafargue, Pie IX au Paradis - 1890)
    • Il fut démontré qu’il avait touché pour ne rien dire des agissements d'une banque, laquelle, […], saignait cruellement le troupeau des épargnants cupides et malfaisants. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 32)
    • En aval de la mosquée, un troupeau de prostituées, commandées de service par le pacha, nous salua de grêles you-yous destinés à nous donner l'illusion d'une manifestation spontanée des femmes de Fez. (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 270)
    • Le nouveau était particulièrement poignant quand il poussait l’incongruité jusqu’à arriver en cours d’année scolaire au lieu de se joindre au troupeau de septembre. (Amélie Nothomb, Robert des noms propres, Albin Michel, Paris, 2002, p. 97)
  6. (Figuré) Ensemble d'éléments semblables, assimilables à un troupeau d'animaux.
    • J’ai regardé un moment par le hublot le défilement paresseux d’un vaste troupeau de nuages […]. (Serge Lamothe, Mektoub, éditions Alto, Québec, 2016, p. 181)

traductions
traductions
traductions
traductions
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.031
Dictionnaire Français