éparpiller
étymologie
cume cendre esparpeilled (Psautier Oxford) ; origine discutée ; antonyme de rapailler ou épailler fait sur un verbe latin disparpaliare ou disparpaleare  composé de dispar, palea et -are mais dispello (« disperser ») s'offre aussi comme étymon avec une évolution vers dispallare puis disparpallare par altération expressive de dis- en dispar et, pour la forme finale, celle de épars.

verbe

éparpiller \e.paʁ.pi.je\ transitif conjugaison

  1. Disperser, disséminer çà et là, en parlant des choses légères, minces.
    • Puis la flamme se modéra, elle s’éparpilla autour du gâteau national en petites langues bleuâtres et s’évanouit. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Seulement cette fois, au lieu de s’éparpiller dans la campagne, elles étaient massées autour d’un centre commun. (Alexandre Dumas, ''Les Mille et Un Fantômes)
    • Henri se leva, fouilla dans un tiroir, exhuma tout un lot de paperasses qu’il éparpilla sur la table. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 118)
    • La poussière du Vieux-Port, chargée de salures, éparpille un relent lointain de choses épicées. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Figuré) Se disperser sur trop d’objets différents ; affaiblir en dispersant, en parlant des actions, des forces, des pensées, de son esprit, etc.

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français