apostrophe
étymologie
(nom 1) Du latin apostrophe.
(nom 2) Du latin apostrophus.

nom

SingulierPluriel
apostropheapostrophes

apostrophe \a.pɔs.tʁɔf\ féminin

  1. interpellation#fr|Interpellation vive, ou surtout d’un trait mortifiant adressé à quelqu’un.
    • Les gardes restèrent aussi muets à cette apostrophe qu’à la précédente. (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Les apostrophes injurieuses, les interpellations violentes des réactionnaires, interrompirent cent fois les discours des orateurs des gauches. (Alfred Barbou ↗, Les Trois Républiques françaises ↗, A. Duquesne, 1879)
    • Joséphine […] pissa dans ses jupes de détresse en remarquant l’altération des traits du Pape à cette apostrophe véhémente. (Louis Pergaud, « Joséphine est enceinte », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • C’est cette version que Déroulède fait sienne quand, en des apostrophes enflammées, il vous accuse du haut de la tribune d’être à la solde de l’étranger. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • A celle-ci je pourrais dire, si elle n'avait pas rendu sa vilaine âme au diable : « Si je suis encore en vie, sale punaise, ce n'est vraiment pas de ta faute. » La suite de mon histoire vous prouvera combien est justifiée mon apostrophe. (J'ai été fusillé...30 mars 1944 : à Dagnac, commune de Villac, canton de Terrasson, Dordogne, récit d'André Pommarel, rapporté par René Delmas, Paris : Éditions Éditeur Indépendant, 2007, p. 18)
  2. (Rhétorique) Figure de style par laquelle un orateur interpelle brusquement soit des personnages morts, des vivants absents ou présents, soit même des choses qu’il personnifie.
    • Démosthène a fait une admirable apostrophe aux morts de Chéronée dans son discours sur la Couronne.
    • L’apostrophe de Bossuet à Alger est un des plus beaux passages de son oraison funèbre de Marie-Thérèse.
    • Mot mis en apostrophe, mot qui désigne l’être à qui l’on s’adresse dans le discours : mes enfants, approchez. — Jean, ne partez pas.

traductions
nom

SingulierPluriel
apostropheapostrophes

apostrophe \a.pɔs.tʁɔf\ féminin

  1. (typographie) Signe de ponctuation, en forme de virgule, qui indique l’élision d’une voyelle.
    • L’apostrophe est représentée par le caractère ’ en typographie.
    • L’apostrophe orthographique, en grec, en latin et en français, ainsi que dans d'autres langues, marque le retranchement ou l’élision d’une voyelle ou d’une consonne. (Napoléon Landais, Grammaire, 1835, page 182)
    1. (informatique) Caractère Unicode ' (0x0027), utilisé sur ordinateur pour représenter plusieurs signe de ponctuation : le signe apostrophe, le signe ouvrant et celui fermant les guillemets, le signe ligne verticale, ou le signe prime ; ou pour représenter plusieurs lettre modificatrice : la lettre apostrophe, ou la lettre accent aigu.
  2. (typographie) Lettre de l’alphabet de certaines langues, représentant le plus souvent le coup de glotte.
synonymes
traductions
forme fléchie

apostrophe \a.pɔs.tʁɔf\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de apostropher.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de apostropher.
    • Tout-à-coup M. Western entre comme un furieux, et l’apostrophe en ces termes : « Vous avez fait vraiment un beau chef-d’œuvre; votre bâtard a bien profité de l’éducation qu’il a reçue de vous. (Henry Fielding, Tom Jones, ou Histoire d’un enfant trouvé, 1833)
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de apostropher.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de apostropher.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de apostropher.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français