convention
étymologie
Du latin conventio devenu covence au XIIIe siècle, et refait avec une forme savante.

nom

SingulierPluriel
conventionconventions

convention \kɔ̃.vɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de convenir, accord, pacte.
    • Au surplus , comme il était décidé que la citadelle serait rendue avant toute autre chose, la France et l'Angleterre passèrent outre à l'exécution complète de la convention du 22 octobre. (Ulysse Tancé, Annuaire historique universel pour 1832, publié par Charles-Louis Lesur, Paris : Thoisnier-Desplaces, avril 1834, p.320)
    • De grands embarras financiers avaient conduit le gouvernement à signer avec des compagnies de chemin de fer des conventions que les radicaux avaient dénoncées comme étant des actes de brigandage. (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.281)
  2. Clause ; condition.
    • Voici quelles ont été nos conventions.
    • Une convention spéciale.
    • Conventions matrimoniales, ou absolument conventions, les articles stipulés entre les époux par le contrat de mariage.
  3. (Au pluriel) Ce qui est convenu, ce qui résulte d’un pacte implicite, par opposition à ce qui résulte des lois mêmes de la nature ou de la force des choses.
    • Une religion qui serait seulement faite de conventions extérieures, d'attitudes et de formes serait sans action sur la conscience et ne changerait rien aux secrets de la vie intime. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Mon vieil instinct d’individualiste me tient lieu de morale. Assez de blagues, de conventions, de poudre aux yeux. L'homme se dresse, les poings serrés. (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette ↗, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 197)
    • Les peuples préhistoriques ont eu des conventions monétaires, de coquillages, pierres, pépites ou lingots de métaux précieux, de valeur intrinsèque relative constante, pour acheter des objets moins portatifs dont le possesseur était titulaire. C'était des constitutions financières démocratiques de l'âge d'or. (Géo, Démocratie Européenne, Saint-Nazaire : Imprimerie ouvrière, 1924, non paginé : 3e page)
  4. (arts) Accord tacite par lequel on admet certaines fictions, certains procédés qui s’éloignent de la réalité, mais qui paraissent indispensables pour produire l’effet voulu.
    • Le théâtre ne peut se passer de certaines conventions.
  5. Assemblée nationale formée pour établir une constitution, ou pour la changer, la modifier, etc.
    • Pendant la révolution de 1688, le Parlement d’Angleterre s’était constitué en convention.
  6. (En particulier) (histoire) (FR) L'assemblée nationale qui se réunit à Paris au mois de septembre 1792 et qui exerça tous les pouvoirs jusqu’en octobre 1795. voir Convention
    • Les décrets de la convention.

traductions
traductions
Convention
étymologie
(ellipse) De Convention nationale.

nom propre

Convention féminin singulier

  1. (histoire) Assemblée nationale, qui suivit la Législative, et qui se réunit à Paris au mois de septembre 1792 et qui exerça tous les pouvoirs jusqu’en octobre 1795.
    • Il importe à la Convention de savoir qui a donné l’ordre de sonner le tocsin, de tirer le canon d’alarme. (Pierre Victurnien Vergniaud, Réponse à la demande de mise en accusation des vingt-deux Girondins, 31 mai 1793)
    • La Convention trouva le gouvernement désorganisé et le territoire envahi. Elle commença par déclarer la France en République... (Charles Seignobos, Histoire sincère de la Nation française, éd. 1933)
    • La Convention , au milieu de sa lutte terrible contre le monde, contre la France qu'elle sauvait malgré elle, parmi les dangers personnels qu'elle courait, assassinée en détail, décimée et mutilée, elle ne lâcha pas prise, elle poursuivit obstinément ce sujet saint et sacré de l'éducation populaire; dans ses orageuses nuits , où elle siégeait armée, prolongeant chaque séance qui pouvait être la dernière, elle pris néanmoins le temps d'évoquer tous les systèmes et de les examiner. (Jules Michelet, Le Peuple)
    • Aux généraux de la troisième République, -potentats sans contrôle,- combien manquèrent, durant cette guerre, le vigilant regard de la Convention, la présence des commissaires du peuple! Hélas! à ce peuple aux armées, c'était la Convention même qui manquait. (Victor Margueritte, Au bord du gouffre - Août-Septembre 1914, 1919)
  2. (Par analogie) Assemblée révolutionnaire similaire.
    • Effectivement, la Convention bouillonnaise se réunit le 5 floréal an II (24 avril 94). Elle décrète que le gouvernement est désormais démocratique, basé sur la liberté et l'égalité ; et l'on crie à Bouillon , comme à Paris , comme à Sedan , Vive la République une et indivisible ! et la révolution est accomplie. (Abbé Pregnon, Histoire du pays et de la ville de Sedan, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, vol. 2, Charleville : chez Auguste Pouillard, 1856, p. 168)
synonymes


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.006
Dictionnaire Français