boni
nom

SingulierPluriel
bonibonis

boni \bɔ.ni\ masculin

  1. (finan) Somme qui excède la dépense faite ou l’emploi de fonds projeté.
    • […] le budget qui vient d’être soumis au parlement présente une dépense de 68,223,000 livres sterlings, ou 1,700 millions de francs, et une recette de 72,855,000 ou 1,800 millions de francs. C’est déjà un boni fort réjouissant. […] Il ne restera pas moins un boni qui met fort à l’aise les finances britanniques. À quoi ce boni servira-t-il ? Va-t-on se lancer aussitôt dans des dépenses nouvelles ? (Charles de Mazade, Chronique de la quinzaine (Revue des Deux Mondes) : 14 avril 1869)
    • L’armée, c’est le réceptacle de toutes les mauvaises passions, la sentine de tous les vices. Tout le monde vole, là-dedans, depuis le caporal d’ordinaire, depuis l’homme de corvée qui tient une anse du panier, jusqu’à l’intendant général, jusqu’au ministre. Ce qui se nomme « gratte » et « rabiau » en bas s’appelle en haut « boni » et « pot-de-vin ». (Georges Darien, 1890, Biribi, discipline militaire : Chapitre XXXV)
    • Sauf pour quelques exercices, en effet, les comptes des primiciers se soldent toujours par un boni. Jusque vers 1750, ce boni est minime et atteint rarement 500 livres. Mais, dans la dernière moitié du siècle, il est très souvent plus considérable […]. Cet excédent — quand il n’est pas employé aux dépenses générales du corps, — les docteurs agrégés en droit se le partagent. De 1748 à 1770, nous constatons dix-neuf distributions de ce genre formant un total de plus de 19.500 livres, ce qui constituait pour les agrégés, dans les meilleures années du moins, un appréciable supplément d’honoraires. (Joseph Marchand, 1900, L’Université d’Avignon aux XVIIe et XVIIIe siècles : Livre III, Chapitre II)
    • La coopération de consommation est la seule que nous envisagions ici […] Représentons-nous donc une société de consommateurs qui se sont entendus pour acheter en gros les denrées qui leur sont nécessaires […] La société […] répartit les denrées achetées entre les consommateurs sociétaires […] à un prix voisin du prix du marché libre. Périodiquement, elle leur restitue, […] sous le nom de « boni », de « dividende », ou de « ristourne », le surplus que lui laissent ses opérations après paiement des frais généraux, de l’intérêt fixe du capital, etc. : je dis « surplus », ou « trop-perçu », et non pas « bénéfice », car la société, théoriquement, ne fait pas acte de commerce et ne poursuit pas un but de lucre […] (Louis Paul-Dubois, 1914, Revue des Deux Mondes : G. J. Holyoake et la coopération en Angleterre)
    • À la fin de chaque année, de chaque exercice, on établit les comptes, on les arrête, on fait la balance et on voit les profits faits. […] On en attribue une part aux sociétaires ou clients de la coopérative, à titre de remboursement, de « boni ristourné » ou de trop perçu. Le reste est affecté aux frais généraux, au paiement du personnel, au fonds de réserve et, enfin, à l’extension de l’affaire. (Sébastien Faure, 1921 : Les Forces de la Révolution'')
    • Le compte-rendu financier […] établit que, toutes dépenses payées, il reste à l’actif de la Société, au 31 décembre 1928, un boni de 5.456 fr. 07, soit 1.405 fr. 93 de plus qu’au 31 décembre 1927 ; et à l’actif du Musée un boni de 2.715 fr. 90, soit 1.011 fr. 95 de plus qu’au 31 décembre 1927. (Compte-rendu sommaire des séances de l’année 1929 de la Société d’Agriculture, d’Archéologie et d’Histoire Naturelle du département de la Manche, Séance du Jeudi 3 Janvier)
  2. Excédent qui reste sur la somme affectée à une dépense ; le surplus d’une recette prévue.
    • Décret n°96-1013 du 19 novembre 1996 portant dévolution des boni de liquidation de la taxe parafiscale sur les granulats. (site www.legifrance.gouv.fr)
  3. Ce qui revient sur un gage du mont-de-piété qu’on a laissé vendre passé les treize mois.
    • Le Mont-de-Piété doit réglementairement garder les objets qui ont été acceptés en nantissement pendant treize mois ; […] on a toujours soin de prévenir les intéressés par une lettre […] qui […] annonce que le nantissement va être offert aux enchères publiques ; on ajoute que, dans le cas où il y aurait boni, c’est-à-dire une plus-value sur la somme totale due au Mont-de-Piété, cet excédant est conservé pendant trois ans à la disposition de l’emprunteur, et que, ce délai passé, il sera versé à la caisse des hospices. (Maxime Du Camp, 1879, Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie dans la seconde moitié du XIXe siècle, tome 5 : XXIV : Le Mont-de-Piété)
antonymes
  • mali
forme fléchie

boni \bɔ.ni\

  1. Participe passé masculin singulier de bonir.

Boni
nom propre

Boni \bɔ.ni\ masculin

  1. (Géographie) ville#fr|Ville de la province de Tuy de la région des Hauts-Bassins au Burkina Faso.
  2. (Géographie) département#fr|Département de la province de Tuy de la région des Hauts-Bassins au Burkina Faso.
  3. (histoire) L’un des deux chefs historiques de la tribu des Bonis-Alukus avec Aluku, son nom complet étant Boni Okilifu (Boni En-tuer-beaucoup, en parlant des colons blancs esclavagistes).



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.012
Dictionnaire Français