conque
étymologie
Du latin concha, lui-même du grec ancien κόγχη, kógkhêcoquillage »).

nom

SingulierPluriel
conqueconques

conque \kɔ̃k\ féminin

  1. Gros coquillage creux.
    • Horreur et honte sur mes yeux de journaliste : cette année-là ils avaient, en état de veille, rêvé que la conque * du pèlerin — et la liberté d’y coller l’oreille pour écouter la mer — était l’une des Cent Fleurs de la révolution chinoise. (René Depestre, Éros dans un train chinois, p. 35)
  2. (Musique) Certaines coquilles en spirale, dont certains peuples se servaient comme de trompettes.
    • C’en était fait de ma vie, quand tout à coup le bruit d’une conque se fait entendre, et le Mico, ou chef de la nation, ordonne de s’assembler. (François-René de Chateaubriand, Atala, ou Les Amours de deux sauvages dans le désert)
  3. (anatomie) Cavité de l’oreille, au fond de laquelle se trouve l’orifice externe du conduit auditif.
  4. (Héraldique) Meuble représentant le coquillage du même nom dans les armoiries. À rapprocher de coquille, coquille Saint-Jacques, huître et vannet.
    • De gueules à trois conques d’argent, qui est de Conques-sur-Orbiel voir illustration « armoiries avec 3 conques »

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.005
Dictionnaire Français