officier
étymologie
(Nom commun) (c. 1327) Du moyen français officier, du latin médiéval officiarius.
Synchroniquement,  composé de office et de -ier.
(Verbe) (1286) Du moyen français officier, du latin médiéval officiare.

nom

SingulierPluriel
officierofficiers

officier \ɔ.fi.sje\ masculin (pour une femme on peut dire : officier, officière)

  1. Celui, celle qui a un office, qui remplit une charge, qui occupe un emploi civil.
    • Officier de police.
    • Un officier de justice.
  2. (histoire) (Désuet) Serviteur de grande maison ayant soin de la table et de l’office.
    • Officier de la bouche, du gobelet, du commun.
    • Derrière les hallebardiers, quatre officiers de la bouche portant une table. Derrière la table, quatre autres hallebardiers. Les officiers de la bouche déposèrent la table au milieu du cabinet. (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. Celui, celle qui, revêtu de tel ou tel grade, exerce le commandement afférent à ce grade, dans l’armée.
    • Je suis habitué à ces fantaisies d’officiers. À la caserne, on est fréquemment convoqué par un capitaine inconnu qui veut connaître sans délai l’horaire de paquebots pour la Chine […] (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Le lendemain, je me rendis à bord du Rochester, où une quarantaine d'officiers, réunis à leur mess autour d'une table immense, me firent une excellente réception. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Quand on se rappelle avoir vu passer aux mêmes endroits ces officiers gris, tout en hausse-cols et en casquette, […] cela vous fait tout de même quelque chose. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La vérité est que, en 1914, comme en 1896, les officiers n’ont su ni régler, ni coordonner, ni ajuster. Ils ont dispersé leurs efforts. Ils se sont fourvoyés dans les broutilles, complu dans les racontars, quand ils n’ont pas versé —ce qui est advenu— dans la basse intrigue politique. (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p.147)
    • Une autre femme officier regarde, un peu à l’écart. (Marguerite Duras, La douleur, P.O.L., page 25)
  4. Dignitaire d’un degré déterminé de certains ordres.
    • Officier de la Légion d’honneur : Titulaire du grade qui vient immédiatement au-dessus de celui de chevalier
    • Officière dans l’ordre des palmes académiques.
    • Grand officier : Titulaire du grade qui est au-dessus de celui de commandeur
    • Officier d’Académie : Titulaire de la décoration universitaire du premier degré
      1. De temps en temps, une servante pâle, en extase devant un maître si savant et si peu décent, apparaît dans l’embrasure des portes, étonnée surtout sans doute avec moi que ce vieux paysan ne sache gré à son sacerdoce que de lui avoir permis d'être archéologue et officier d'Académie. (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 225.)
    • Officier de l’Instruction publique : Titulaire de la décoration universitaire du second degré
    • Officier du mérite agricole.
synonymes antonymes
traductions
traductions
verbe

officier \ɔ.fi.sje\ intransitif conjugaison

  1. Célébrer l’office divin à l’église.
    • C’était l’évêque qui officiait à cette cérémonie.
  2. (Figuré) Pratiquer une activité professionnelle.
    • Car il connaissait la cuisine où Smith officiait en personne, et qui n'était pas d'une propreté modèle. (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VI, Gallimard, 1937)
    • Tatiana n'avait pas mis longtemps à trouver le chemin de l'escalier du 100. Une de ses anciennes colocatrices du foyer étudiant de Tomsk officiait à la barre de strip-tease depuis l'hiver d'avant et lui avait proposé de rencontrer son patron. (Sylvain Tesson, S'abandonner à vivre, Éditions Gallimard/Folio, 2015)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français