brioche
étymologie
Dérivé avec le suffixe -oche de brier, forme normande de broyer, dans le sens de « pétrir la pâte ».
Le sens de « boulette » s’expliquerait par le fait que les musiciens de l’orchestre de Paris avaient constitué une caisse d’amendes pour chaque faute commise, et qu’avec cet argent ils achetaient une brioche qu’ils mangeaient ensemble.

nom

SingulierPluriel
briochebrioches

brioche \bʁi.jɔʃ\ féminin

  1. (boulangerie) viennoiserie#fr|Viennoiserie à pâte levée faite à base de farine, d'œufs, de lait.
    • Commander des brioches à un pâtissier.
    • S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche, mot attribué à Marie-Antoinette.
  2. (Figuré) Gaucherie, bévue, boulette.
    • Chacun sourit, et, poliment,
      Sans crainte de faire brioche
      Va réciter son compliment.
      (Paul Parelon, Chansons folles et sages, Père et parrain, Librairie de Frédéric Henry, Paris, 1864, page 66.)
  3. (familier) (Figuré) Ventre, bide.
    • J’ai l’impression que t’as pris de la brioche depuis l’an dernier, non ?
    • Et l’autre, la rombière, la guenon gélatine et saindoux. Trois mentons et les nichons qui lui dévalent sur la brioche. (Jean Aurenche et Pierre Bost, dialogues du film La Traversée de Paris, de Claude Autant-Lara, d’après Marcel Aymé, 1956)
    • Hélas, j’ai lu dans ses yeux que j’étais pas son genre… J’ai trop de brioche. Elle doit aimer les petits sécots qui parlent prétentieux. (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors (roman), ch. IX, Série noire, Gallimard, 1956, p. 87)

traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.022
Dictionnaire Français