cuire
étymologie
Du gallo-roman cŏgĕre, réfection du bas latin cŏcĕre, lui-même altération du latin classique cŏquĕre (sens identique), dont la racine a aussi donné queux, cocote ou cocotte (« petite marmite »).

verbe

cuire \kɥiʁ\ transitif ou intransitif conjugaison

  1. Préparer les aliments par le moyen du feu, de la chaleur, pour les rendre propres à être mangés. Devenir propre à être mangé ou propre à tel ou tel usage par le moyen du feu, de la chaleur.
    • Si l'on blanchit trop ce chou , il se réduira en bouillie en le cuisant pour la table : et s'il ne l'est pas suffisamment, on ne pourra le cuire assez pour le rendre mangeable; l'expérience seule apprend le point juste ; […]. (François Rozier, Cours complet d'agriculture ou Nouveau dictionnaire d'agriculture, Paris: ‎Pourrat Frères, 1834, vol.6, p.361)
    • J'essaie bien de cuire du porridge sur le réchaud à cadran, mais une vague plus forte envoie le porridge se coller au plafond et aux parois du poste. (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Arsène André avait commencé de laver quelques pommes de terres qu'il cuirait sans les peler - à la baïenne - à l'étouffée. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Dans Mythologiques , Claude Lévi-Strauss écrit que cuire un aliment, c’est couper court au processus naturel qui fait qu’à terme un aliment cru (un légume, un fruit, un morceau de viande) devient une chose pourrie. (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 320)
    • […] en cuisine, un de leurs camarades cuit des pommes de terre et réchauffe des kippers, ces harengs ouverts par le dos salés et fumés. (Jacky Durand, La nuit où le hareng sort, dans Libération (journal) du 29 novembre 2010, p.30-31)
  2. (vieilli) (Absolument) Cuire du pain.
    • Ce boulanger cuit deux fois par jour.
    • Tous les habitants d’un village étaient obligés d’aller cuire au four banal.
  3. (Suisse) Bouillir ou faire bouillir.
    • Cuire de l’eau pour le café. L’eau cuit.
    • Cuire du linge.
  4. (Par extension) Chauffer certaines choses pour les rendre propres à l’usage qu’on en veut faire.
    • Cuire du plâtre, de la chaux.
    • Un fourneau à cuire de la brique, etc.
    • Cuire du fil, de la soie.
    • Statue, vase de terre cuite.
  5. Transformer par la chaleur selon les effets souhaités ; antonyme : bruler.
    • Un trop grand feu brûle les viandes, au lieu de les cuire.
    • La chaleur naturelle de ces eaux est telle, qu’elles cuisent un œuf en moins de cinq minutes.
  6. Mûrir.
    • C’est le soleil qui cuit tous les fruits.
    • Le soleil n’est pas assez chaud dans ce pays-là pour bien cuire les melons.
  7. (analogie) Causer une douleur âpre et aiguë, comme celle que fait éprouver une brûlure ou une écorchure.
    • Je me suis brûlé, je me suis écorché la main, cela me cuit.
    • La main me cuit.
    • Les yeux me cuisent, ils me cuisent comme du feu.
    • La tête me cuit.
  8. (Figuré) (familier) Nuire, causer un dommage, une vive douleur.
    • Il vous en cuira quelque jour ; il m’en cuit ; il pourrait bien vous en cuire.
  9. (cuisine) Coaguler en parlant de jaunes d’œufs que l’on fait blanchir sans avoir pris soin de les fouetter énergiquement.

traductions
traductions
forme fléchie

cuire \kɥiʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cuirer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe cuirer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe cuirer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe cuirer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe cuirer.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.030
Dictionnaire Français