gravier
étymologie
 Composé de grève et de -ier, sous son ancienne forme grave , du pré-latin grava.

nom

SingulierPluriel
graviergraviers

gravier \ɡʁa.vje\ masculin

  1. (Géologie) Roche détritique à éléments assez gros (sables grossiers et cailloux), d’origine fluviatile ou littorale (on dit aussi cailloutis).
    • Samedi dernier, – répliqua M. Smallways, – j’ai été obligé de ramasser trois brouettées de gravier dans mes pommes de terre… trois brouettées de lest qu’ils nous ont versées sur la tête. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 6 de l’éd. de 1921)
    • La Garonne devenant divagante multiplie, à loisir, les « gaules » ou « gaures », c'est-à-dire ses bras, et les « îles », résultant de l’atterrissement des graviers vite envahis par la végétation spontanée et bientôt exhaussées par la rétention du limon. (Une histoire de la Garonne, sous la direction de Janine Garrisson-Estebe et de Marc Ferro, collection Des fleuves & des hommes, Paris : chez Ramsay, 1982, page 408)
  2. (jardi) (Maçonnerie) Ensemble de petits cailloux servant au revêtement des allées, dans un jardin, etc; (Spécialement) pierres concassées, de diamètres de 1/2 à 4 cm, servant au revêtement des chemins carrossables non asphaltés, et au remplissage de volumes pour lesquels on désire que l’écoulement d’eau soit maximal.
    • Le cri du gravier sous ses bottines, dans le silence, la fit tressaillir. (Pierre Louÿs, Psyché, 1927, p.136)
    • En remontant le vieil escalier de bois, il entendit comme un bruit de bottes sur les graviers au-dessus de lui. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 239 de l’éd. de 1921)
  3. (vieilli) (Médecine) Concrétions assez grosses analogues à de petites pierres qui se forment dans les reins ou dans la vessie.
  4. (Pêche) Chez les Terre-neuvas, personne chargée d’étaler et de faire sécher la morue ou d’autres poissons sur les graves, les terrains caillouteux du rivage(Georges Berteau, Il y a un siècle, les petits métiers de la mer, éd. Ouest France, 2011, page 63 à 66.).
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.033
Dictionnaire Français