jardin
étymologie
Du bas latin gardinium attesté au neuvième siècle en latin médiéval, dérivé de l’ancien bas frk gart voir jart, gart (« jardin »)

nom

SingulierPluriel
jardinjardins

jardin \ʒaʁ.dɛ̃\ masculin

  1. Lieu ordinairement clos de murailles, de haies, de fossés, dans lequel on cultive des légumes, des fleurs, des arbres, etc.
    • Après avoir considéré le jardin potager comme distinct des autres parties en culture, je traiterai du jardin fruitier dans un chapitre particulier et je donnerai quelques détails sur sa disposition, parce qu’elle importe beaucoup à sa production. (Frédéric Gérard, Nouvelle flore usuelle et médicale, volume 1, page 289, 1856)
    • M. Nallet est un de ces hommes entièrement dévoués à l’arboriculture fruitière et qui met son jardin et les résultats de ses expériences à la disposition de tout le monde. (Frédéric Burvenich et Hubert-J. Van Hulle, Excursion arboricole et pomologique à l’exposition universelle et aux environs de Paris, 1868)
    • Ils avaient une maison à eux. […]. Oh ! une vraie cabane ! […] ; mais avec un bon demi-arpent de jardin. (Émile Thirion, La Politique au village, page 324, Fischbacher, 1896)
    • Et puis voici un populeux village, un village compact, ramassé, aux ruelles étroites et tortueuses, sans jardins, sans courtils, un village serré autour de son antique clocher. (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Oh ! les jardins d’aujourd’hui, comme ils me sont hostiles ! Et quel morne ennui les attriste. À quel rôle abject de tapis d’antichambre, de mosaïque d’écurie, de couvre-pied de cocottes, les jardiniers, mosaïculteurs et cloisonneurs de pelouses, n’ont-ils pas condamné les fleurs ! (Octave Mirbeau, Le Concombre fugitif, édition 1921)
  2. Petite prairie qui se trouve au milieu d’un glacier, comme on en voit quelques-unes au sein de la mer de Glace dans la vallée de Chamonix.
    • Le Jardin est un groupe de rochers de protogine, polis et striés, faisant saillie entre les deux affluents qui forment le glacier de Talèfre : le premier, et le plus grand, descend de la portion du cirque comprise entre la tour des Courtes et les aiguilles de Triolet et de Talèfre ; le second, plus petit, provenant de l'aiguille Verte et de celle du Moine. (Société botanique de France, Bulletin de la Société botanique de France, 1865, page 156)
  3. (Figuré) Pays fertile et d’une culture très variée.
    • La Touraine est appelée le jardin de la France à cause de la bonté et de l’abondance des fruits qu’elle produit.
  4. (Par extension) Lieu clos où l’on élève des êtres vivants.
    • Jardin d’enfants.
    • Jardin zoologique.
  5. (marine) Sorte de couronnement en forme de galerie, qui orne la sole supérieure ou le plancher d’en haut des bouteilles des vaisseaux.
  6. Recueil versifié, florilège voir jardin des racines grecques.

traductions
traductions
Jardin
étymologie
(nom propre 1)  Composé de jardin d’Éden, par ellipse, considéré comme le jardin absolu.
(nom propre 2) De jardin.

nom de famille

Jardin \ʒaʁ.dɛ̃\ masculin et féminin identiques

  1. Nom de famille français.
    • L'écrivain Alexandre Jardin annonce sa candidature à l'élection présidentielle (site www.lemonde.fr, 3 décembre 2016)

nom propre

Jardin masculin singulier \ʒaʁ.dɛ̃\

  1. (mythologie) Le jardin d’Éden.
    • L’amour est une question de foi. La foi est une question de risque. Je ne pouvais pas supprimer ce risque. C’est ce que Dieu a fait au Jardin. Il a aimé sa créature au point de ne pas supprimer le risque. (Amélie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel, Paris, 2012 ↗, p. 72)

nom propre

Jardin \ʒaʁ.dɛ̃\

  1. (Géographie) Commune française, située dans le département de l’Isère.



Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.008
Dictionnaire Français