mors
étymologie
Du latin morsus, de mordere.

nom

mors \mɔʁ\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Ensemble des pièces de fer qui servent à brider un cheval, comme l’embouchure, les branches, la gourmette, etc.
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar : Rites, jeux et passages, page 38, Éditions L’Harmattan, 1994)
    • Quant aux brides, aux mors, aux têtières, aux frontails, nos langues du Nord sont trop froides, trop pauvres, trop mesquines, pour en décrire les somptuosités ; […]. (Théophile Gautier, L’Inde, dans Caprices et zigzags, 1852)
  2. (En particulier) La pièce qui se place dans la bouche du cheval pour le gouverner.
    • […] les chevaux s’arrêtent net, ployant sur leurs jarrets et rejetant la tête en arrière sous l’action brutale du mors arabe. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris, Ernest Leroux, 1904, p. 47)
    • Les branches, les bossettes d’un mors.
    • Ce mors blesse la bouche de votre cheval.
    • Il faut à ce cheval un mors plus doux, plus fort, plus rude.
    • Un cheval qui joue avec son mors, qui mâche son mors.
  3. Instrument de torture utilisé par les esclavagistes aux États-Unis sur leurs esclaves noirs. (Toni Morrison, Beloved (roman), 1987)
  4. (Mécanique) (usinage) Partie d’un étau ou d’un mandrin enserrant la pièce à tenir.
synonymes
Partie d’un étau

traductions
traductions
traductions
Mors
étymologie
Du latin .

nom propre

Mors \mɔʁs\

  1. (Divinité) Dieu de la mort.
synonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.045
Dictionnaire Français