naître
étymologie
Du moyen français naistre, de l’ancien français naistre, nestre, du latin vulgaire nascere, du verbe déponent latin nascor, plus avant de gnāscor, de l’indo-européen genh₁.

verbe

naître \nɛtʁ\ intransitif conjugaison (orthographe traditionnelle)

  1. Commencer à vivre ; venir au monde.
    • Tous les hommes sont frères ; ils apportent, en naissant, des droits égaux aux avantages que la société procure. Ils ne diffèrent entre eux que par les facultés personnelles ; […]. (Achille de Jouffroy, Avertissement aux souverains sur les dangers qui menacent l'Europe, page 34, 1831)
    • […] ; tout le monde dit que la France se dépeuple, qu’il naît de moins en moins d’enfants, et que l’Allemagne, dont la population augmente toujours, finira par avoir deux fois autant de soldats que nous. (Émile Thirion, La Politique au village, page 321, Fischbacher, 1896)
    • Je naquis au temps où les cerisiers sont pareils à des communiantes, quand tout le pays n’est plus que blancheur à perte de vue, au long des chemins et des routes, […]. (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 17)
  2. Se trouver en naissant dans certaines conditions ; avoir des dispositions naturelles.
    • Je ne suis pas un homme d’action, moi, je suis un rêveur. Je n’étais pas pour être roi, j’étais né pour être poëte. (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
  3. Tirer son origine, être d’une certaine extraction.
    • Il est de parents illustres, obscurs.
  4. (religion) Opération de la vie divine par laquelle le Fils est engendré du Père de toute éternité.
    • Le Verbe est avant tous les temps.
  5. (botanique) Sortir de terre, commencer à pousser.
    • L’herbe commence à naître.
    • Les fleurs naissent au printemps.
  6. Prendre un commencement ; commencer d’être physiquement ou dans le temps.
    • Pavlov ne s’est pas borné à abdiquer simplement la psychologie en tant que science. Il voyait naître en lui le sentiment d’hostilité irréconciliable envers cette « alliée de la physiologie » qui n’a pas fait ses preuves. (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 78, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu'après quelques minutes. (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
  7. (Figuré) (Construit avec de) Tirer son origine de, être produit par.
    • Beaucoup de maladies naissent de l’intempérance.
    • Les affaires naissent les unes des autres.
    • Il est de là une foule de procès.
    • Cette découverte est née du hasard.
    • Faire naître des doutes, des scrupules, des soupçons.
  8. (Construit avec à) Se dit d’une personne ou d’une collectivité qui se met à un ordre d’idées nouveau, qui commence une vie nouvelle.
    • Naître à la vie politique.
antonymes
traductions


Ce texte est extrait du Wiktionnaire et il est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 | Terms and conditions | Privacy policy 0.004
Dictionnaire Français